farine BIO
Fastuchera
Vous arrivez pile au bon moment! Adoptez un champ de blé avant que toutes les unités ne soient épuisées.
Adopter

Le projet

Adoptez un champ de blé de la propriété "Fastuchera" à Cammarata (Italie) et recevez votre récolte sous forme de farine BIO à domicile. Le Farmer Nicola s'occupera de votre adoption et la prendra en photo. Vous pourrez aussi télécharger un certificat d'adoption et si vous le souhaitez, planifier une visite dans la propriété. Il n'y a aucune obligation d'engagement: une fois que vous aurez reçu le produit et si l'expérience vous plaît, vous pourrez décider de renouveler ou non l'adoption.

Le projet

Adoptez un champ de blé de la propriété "Fastuchera" à Cammarata (Italie) et recevez votre récolte sous forme de farine BIO à domicile. Le Farmer Nicola s'occupera de votre adoption et la prendra en photo. Vous pourrez aussi télécharger un certificat d'adoption et si vous le souhaitez, planifier une visite dans la propriété. Il n'y a aucune obligation d'engagement: une fois que vous aurez reçu le produit et si l'expérience vous plaît, vous pourrez décider de renouveler ou non l'adoption.

Qu'adoptez-vous?
Vous adoptez un champ de blé que nous cultivons conformément aux règlements de l'Agriculture Biologique de l'Union Européenne depuis 2011. Les variétés de blé Tumminìa, Maiorca et Russulidda sont d'anciennes céréales siciliennes cultivées et traitées avec des méthodes naturelles qui permettent de conserver toutes les caractéristiques nutritionnelles et organoleptiques intactes. Ces grains sont broyés dans un moulin à pierre, dans le but de préserver le microbiote associé, les vitamines, les minéraux et les protéines, qui les transforment en un produit sain et facilement digéré. Ces trois variétés de céréales ont été sélectionnées et conservées par des générations d'agriculteurs siciliens pour leur autoconsommation et pour leur survie: elles incarnent l'histoire, l'identité, le lien avec le terroir. Tumminìa (Triticum durum Desf. Var. Affine Koern) La variété Tumminìa, ou blé de mars, est probablement le blé autochtone de la Sicile: il est cultivé sur l'île depuis environ 2500 ans. Son arôme unique et caractéristique rappelle l'amande et le malt. La farine de Tumminìa est reconnue par le mouvement Slow Food comme faisant partie du patrimoine de la gastronomie italienne pour ses qualités nutritionnelles et sa culture, qui allie tradition et respect de la terre. Contrairement aux autres variétés, il s'agit d'un blé à cycle court, très rustique, cultivé surtout les années très pluvieuses où il n'était pas possible de semer les autres variétés plus productives et on risquait la faim. Dans ce cas, l’ensemencement a lieu au début du printemps et la farine noire de Tumminìa rappelle chez de nombreuses personnes âgées les années les plus difficiles: autrefois, ce n'était pas un hasard si celles-ci disaient "Nìvuru lu pani e nìvura la fami" ("si le pain est noir, la famine sera noire") et pour prevenir et éviter une mauvaise année de difficultés "Tumminìa rara e tardìa fora di la mìa!" (lit. "Tumminìa rare e tardive éloigne-toi de ma maison!") Russulidda (Triticum durum var.hordeiforme) Les variétés Russulidda et Maiorca ont été introduites en Sicile depuis quelques siècles (un peu comme les figues de Barbarie, les pistaches ou les agrumes), elles se sont bien adaptées aux conditions environnementales et pédoclimatiques de la Sicile et ont longtemps marqué le paysage agraire des régions les plus intérieures et reculées de l’île. D'une couleur qui tend vers le rouge, d'où l’origine de son nom, la Russulidda était considérée comme le blé dur le plus précieux pour la préparation du pain et des pâtes, à tel point que dans certains villages on l'appelait la priziusa ( la précieuse). Elle permet de préparer des pâtes fraîches et sèches ou des pains à pâte dure très digestes, qui se conservent pendant plusieurs jours et qui dégagent un arôme légèrement herbacé. Maiorca (Triticum vulgare Host. Var.albidum Koern) La variété Maiorca, anciennement appelée Roccella, est plutôt le blé tendre traditionnel ; celui dont est née la grande renommée de la tradition pâtissière de l'île. Cultivée depuis des siècles, cette variété a été abandonnée, récupérée et produite de manière biologique. De son blé blanc caractéristique, on obtient une farine blanche molle, riche en protéines et pauvre en gluten. Elle possède d'excellentes caractéristiques de cuisson, notamment pour les desserts. La production d'un champ de blé permet d'obtenir 6kg de farine BIO en moyenne par saison.
Que recevez-vous?
Chaque saison nous vous enverrons une caisse avec: 1x __Farine de blé dur complète Tumminìa biologique type 150__ ( 1 kg, emballage de papier) 1x __Farine de blé dur semi-complète biologique Tumminìa type 80__ (1 kg, emballage de papier) 1x __Farine de blé dur semi-complète biologique Russulidda Type 80__ ( 1 kg, emballage de papier) 1x __Farine de blé dur complète biologique Russulidda type 150__ ( 1 kg, emballage de papier) 1x __Farine biologique Maiorca type 110__ (1 kg, emballage de papier) 1x __Farine biologique Maiorca type 80__ (1 kg, emballage de papier) Emballage et stockage: nous conditionnons votre farine dans des emballages papier pour aliments, sans plastique. Ces farines peuvent être conservées jusqu'à 6 mois dans un endroit frais et sec. Variétés: nous avons récupéré et reproduit ces variétés authentiques et originales sans transformations OGM.
Quand le recevez-vous?
Vous pouvez consulter ci-dessous la date limite pour pouvoir participer à ce projet (date limite d'adoption). Passé cette date le Farmer commencera à préparer les commandes des caisses qu'il doit expédier. Vous pourrez sélectionner une des dates proposées par le Farmer lors du processus d'achat pour recevoir votre caisse. Les farines sont expédiées en novembre, pendant la période de la première mouture des nouveaux grains, récoltées en juillet et laissées au repos pendant l'été.
Pourquoi adopter?
* Découvrez par qui, comment et où sont produits vos aliments. Procurez-vous vos aliments de manière responsable * Achetez directement au producteur. Contribuez à générer plus de revenus et de meilleurs emplois en milieu rural * Organisez-vous et aidez le Farmer à cultiver à la demande. Nous parviendrons ainsi à mettre fin au gaspillage des aliments cultivés sans être vendus * Valorisez les Farmers qui s'efforcent d'utiliser du matériel d'emballage et des pratiques agricoles respectant l'environnement
BIO
Petit Farmer

Comment ça marche ?

Découvrez les Farmers

Découvrez les Farmers

Adoptez et planifiez votre récolte

Adoptez et planifiez votre récolte

Laissez l'agriculteur et la nature travailler

Laissez l'agriculteur et la nature travailler

Recevez la récolte à domicile

Recevez la récolte à domicile

Date limite d'adoption 17/10/2021
Livraison à partir du 15/11/2021

Adoptez un champ de blé

Donnez-lui un nom

Pays de livraison Espagne

Prix final:

40,82€ / Saison

Comprend l'adoption, la préparation et l'expédition de la commande.

Adopter
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
BIO
seal icon
Petit Farmer
seal icon
Family Farm
Nicola De Gregorio
Mes grands-parents étaient agriculteurs et ils m'ont transmis l'amour de la terre dès mon plus jeune âge. Après la Première Guerre mondiale, mon grand-père maternel Nicola a passé quarante ans à cultiver des céréales anciennes, des amandiers, un vignoble et un grand potager. Au début des années 80, ce paradis a été détruit et dédié à la culture moderne du blé. Mon grand-père paternel Vicinzinu (Vincent) était un cordonnier, mais il passait la moitié de ses journées à s'occuper des oliviers. Au cours de sa vie (il est mort juste quelques mois avant ses cent ans!) il a acquis d'autres terres, que je cultive et que j'essaie aujourd'hui de faire prosperer. Après des études en Patrimoine démoanthropologique, j'ai effectué des recherches sur la cuisine et les traditions agricoles siciliennes pour le compte de l'Atlas linguistique de la Sicile et à cette occasion j'ai redécouvert des céréales anciennes, des connaissances agricoles, des traditions et des techniques, des saveurs oubliées. Cette expérience a débouché dans la publication d’un monographie portant sur ces thématique. Au cours des conversations, j'ai vu que la richesse et la biodiversité disparaissaient face à des projets agricoles intensifs. Un jour, un tracteur a pulvérisé des herbicides sur les champs environnants ; ma décision fut claire: prendre soin de ma terre et la débarrasser de ces poisons. C'est l’ histoire de ma famille, de ma région, qui m'ont fait décider en 2010 de retourner définitivement à la terre et de rassembler plusieurs parcelles familiales abandonnées pour récupérer, conserver et développer l'agrobiodiversité endemique sicilienne, en mettant l'accent sur les céréales anciennes et traditionnelles de la région. Je travaille quasi exclusivement seul mais dans certains cas, en raison du manque de véhicules agricoles, je fais appel à la collaboration avec d’autres entrepreneurs agricole. Parfois, surtout dans les moments les plus intenses de l'année agricole, ma famille ou mes amis m'aident également dans les travaux manuels. Il est difficile de décrire mon travail quotidien car il varie énormément selon la période de l'année. En hiver, je décide du type de culture à mettre en place sur chaque parcelle et de préparer la terre pour les semailles. Au printemps je vérifie la santé des plantes et je élimine les mauvaises herbes en cas d'attaque excessive. Dans le cas des légumineuses, un désherbage manuel est effectué chaque année. L'été je récolte et je m’occupe du stockage des légumineuses et céréales puis de la mouture de ces dernières.
Nicola De Gregorio

"Être agriculteur aujourd'hui signifie bien plus que cultiver la terre: cela signifie se réapproprier de la terre, la conserver et la défendre, contribuer à la production d’une alimentation saine et également transmettre des connaissances et des saveurs aux générations futures qui risque d'être perdues à jamais. Pouvoir proposer mes produits directement au consommateur final, raconter et partager son histoire, décrire le processus de production et les modes d'utilisation possibles, soutiendra notre projet de conservation et de cultivation de ces variétés oubliées, et CrowdFarming permet de le faire!"

Fastuchera
Fastuchera
La ferme Fastuchera est située au cœur du centre-ouest de la Sicile, entre les villes d’Agrigente et de Palerme, sur le territoire des communes de Cammarata et de San Giovanni Gemini. Cette région, habitée depuis la préhistoire, considérée par les Romains comme le « grenier de l'empire » est aujourd’hui considérée comme l'une des zones socio-économiques les plus défavorisées d'Europe. Je dirige l'entreprise depuis 2010, date à laquelle j'ai décidé de retourner travailler sur les terres de mes grands-parents, abandonnées depuis des années. Ces terres ont toujours été cultivées avec du blé ; j'ai donc décidé de poursuivre cette tradition en utilisant des céréales siciliennes anciennes. Contrairement à d'autres entreprises, Fastuchera n'est pas constituée d'une seule grande parcelle de terrain mais plusieurs, toutes situées sur le même territoire, mais distantes les unes des autres. La surface s'étend sur 18 hectares, dont la plupart sont consacrés à la culture de céréales anciennes (Maiorca, Russulidda et Tumminìa), en rotation avec des légumineuses (lentilles et pois chiches ). Dans d’autres parcelles,, nous conservons plus de 400 arbres fruitiers siciliens (figues de Barbarie, oliviers, poiriers, etc.), tous appartenant à des variétés menacées d'extinction. L'objectif est de promouvoir leur protection et leur conservation, favoriser leur diffusion et leur réintroduction, et en même temps, de créer, dans les Champs, des chemins de connaissance et d'éducation pour les générations futures. Certains parcelles ou parties de parcelles de l'entreprise sont volontairement laissés à la flore sauvage pour favoriser et accroître et dévellopper la présence de la biodiversité. Très peu d'interventions sont menées sur ces zones, principalement destinées à la protection contre les incendies. La flore sauvage est en quelque sorte « surveillée » et les espèces les plus rares, lorsque ce ci est possible, sont laissées à la libre dissémination des grains. Certaines plantes sauvages (comme l'inula viscosa ou l'armoise arboricole) sont volontairement cultivées dans l'oliveraie à la fois pour leur attractivité vis-à-vis des insectes bénéfiques (en particulier vis-à-vis des antagonistes de la mouchedes oliviers) et pour leur pouvoir répulsif contre les autres (par exemple les pucerons). Les variétés de céréales anciennes que nous cultivons ont été sélectionnées par des générations d'agriculteurs siciliens qui nous ont précédés et nous racontent l'histoire et l'identité de ma terre. Elles sont cultivés naturellement, sans aucun traitement phytosanitaire et sans besoin d'irrigation. La ferme Fastuchera a obtenu la certification en Agriculture Biologique en 2011. Un élément symbolique de l'action de l'entreprise Fastuchera est le «champ de conservation du matériel génétique», créé avec les fonds du PSR (Programme de développement rural de la Sicile 2007), une ressource génétique exceptionnelle qui favorise la biodiversité, et protégée par le réseau « Natura 2000 ». Il traite de la récupération des arbres siciliens et des cultivars agricoles, tels que les poires et les prunes. L'étude minutieuse des variétés autochtones et l'habitude de nettoyer la terre à la main m'ont conduit à jouer le rôle de gardien de la région, non seulement d'un point de vue agricole, mais aussi d'un point de vue naturaliste. C'est grâce à cette intervention que certaines espèces de flore (asphodèle blanc) et de faune (principalement des arachnides) ont pu repeupler nos champs, augmentant ainsi la valeur environnementale du site. Nos champs de céréales et de légumineuses anciennes sont irrigués uniquement avec de l'eau de pluie. L’unique parcelle de nôtre ferme dans laquelle nous utilisons l'eau pour irriguer (depuis quelques mois maintenant et grâce également aux crowdfarmers) est le champ de conservation des fruits anciens. Le dispositif que nous utilisons est équipée d'un réservoir d'accumulation et les jeunes arbres sont irrigués au goutte à goutte. Au moment de la récolte, pendant les mois les plus chauds, je stocke le grain et, à partir de septembre, et ceci presque chaque semaine, je vais dans un moulin à pierre pour moudre le grain. Chacune des variétés de blé a des caractéristiques organoleptiques différentes et à partir de celles-ci, je choisis au cas par cas comment la moudre pour obtenir le type de farine qui la valorise le mieux. Certaines farines obtenues sont plus adaptées à la fabrication de produits de boulangerie, tandis que d'autres sont plus adaptées à la fabrication de pâtes. Une partie de la farine obtenue est mise dans des sacs et préparée de suite pour l'expédition tandis que la partie restante (plus abondante) est conditionnée dans des sacs plus grands, elle est livrée à un laboratoire artisanal avec lequel je collabore depuis une dizaine d'années dans lequel sont étirés, séchés et conditionnées plusieurs formes de pâtes. Les déchets de production de blé ou de farine sont vendus à d'autres entreprises ou particuliers pour l'alimentation zootechnique. Les résidus de la culture des céréales et des légumineuses sont en partie enfouis et en partie conservés sous forme de paille. Les restes d’élagage des arbres sont utilisés principalement pour notre four à bois et, surtout, pour alimenter la chaudière biomasse avec laquelle nous nous chauffons pendant l'hiver. De plus, il y a plusieurs petites zones de compostage dans la ferme.
Adopter
Information technique
Adresse
Fastuchera, Cammarata, IT
Altitude
550 m
Équipe
1 Homme
Superficie
17 hectares
Techniques de culture
Agriculture Biologique
Localisation