Potirons Bioland BIO de Sönkes Biohof

8,00 kg/caisse

Potirons Bioland BIO de Sönkes Biohof

8,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 8kg de potirons Bioland BIO
Variété: Hokkaido
Après cuisson, le potiron Hokkaido a une texture veloutée, presque beurrée et est agréablement sucré et aromatique
Agriculture biologique selon Bioland, certifiée avec le label BIO de l’UE et de Bioland depuis 2017
Peut être utilisé de différentes manières : sucré ou salé, par exemple comme légumes au four et à la poêle, dans les soupes ou comme ingrédient dans les gâteaux et le pain
S’ils sont stockés dans un endroit sombre et sec, les potirons peuvent être conservés pendant plusieurs mois
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
Sans plastique
seal icon
BIO
seal icon
Jeune agriculteur
seal icon
Exploitation familiale
seal icon
Accepte les visites
Sönke Strampe
Je suis Sönke Strampe, 32 ans et je suis passionné par l'agriculture. Ma famille est impliquée dans l'agriculture depuis de nombreuses générations. Alors je suppose que j'ai l'agriculture dans le sang. Après mes années d'école, j'ai effectué un apprentissage en tant qu'agriculteur. Ensuite, j'ai déménagé à Göttingen pour étudier l'agronomie. Enfin, j'ai participé à un séminaire de gestion agricole organisé par la Société allemande d'agriculture afin de me préparer de manière optimale à mon travail. J'ai fait la connaissance de l'agriculture biologique pour la première fois lors de mon apprentissage lorsque j'ai passé ma deuxième année de formation dans une exploitation de grandes culture à Celle, qui venait également de se convertir à l'agriculture biologique. La variation des cultures et la manière très simple et originale d'éliminer les mauvaises herbes m'ont tout de suite inspiré et m'ont accompagné tout au long de ma carrière. Alors après avoir terminé mes études, j'ai envisagé la possibilité de convertir mon exploitation, ce que j'ai ensuite réalisé en 2017 avec le soutien de toute la famille. Il a fallu s'habituer à plein de nouvelles choses, telles que la diversité des nouvelles cultures et la régulation mécanique des mauvaises herbes. En particulier au cours des deux premières années, il arrivait souvent que l'on arrive quelques jours trop tard dans le champ avec la herse et que l'on n'ait aucune chance contre les mauvaises herbes envahissantes. Il ne nous restait alors qu'à observer la camomille et le chénopode blanc éliminer notre culture et, malheureusement, nous n'avons pu récolter qu'une petite quantité. En tant qu'exploitation biologique, nous avions encore besoin d'un produit spécial avec lequel nous pouvions nous démarquer, et nous sommes donc tombés sur la patate douce, qui n'était encore à l'époque que rarement cultivée dans notre pays. Avec ma femme Anna, nous avons fait des recherches sur Internet sur les méthodes de culture et les variétés. Nous avons rapidement commandé les premières plantes afin de faire une première tentative de culture dans le bac sur la terrasse. Chaque année, nous essayons de nouvelles variétés et techniques et avons pu étendre notre culture régulièrement avec la demande. Je suis excité chaque année lorsque nous mettons enfin nos plants de patates douces en terre à la fin du mois de mai. Je vérifie presque tous les jours le développement des plantes et je creuse dans la butte de pommes de terre pour chercher les racines. Pendant ce temps, ma femme Anna prend en charge la commercialisation et essaie de capturer notre passion en images et vidéos et de la partager avec toutes les parties intéressées sur nos réseaux sociaux. Nous souhaitons également vous faire partager par l'intermédiaire de CrowdFarming notre passion pour nos patates douces biologiques. Nous vous les enverrons rapidement et facilement après la récolte, emballées avec beaucoup d'amour.
Sönkes Biohof
Notre entreprise familiale Bioland est située dans le nord de l'Allemagne, dans la lande de Lunebourg, entre Hambourg et Hanovre. La nouvelle succursale de notre exploitation est située sur une petite élévation à la périphérie de Rieste, un petit quartier de Bienenbüttel et offre une large vue sur nos champs. Nous vivons toujours dans l'ancienne ferme de mon grand-père, à quelques kilomètres de là, au milieu du village, un endroit magnifique, mais nous avons maintenant nos entrepôts, nos machines et nos champs à Rieste. Nous disposons ici d'un lieu de travail calme et relaxant, où nous aimons également profiter de notre pause déjeuner, à l'extérieur sur nos bancs. Et quand nous ne sommes pas à la ferme, nous aimons nous promener à travers les landes environnantes. Il s'agit de notre zone de loisirs locale avec de petits ruisseaux et plein d'espace. Notre famille Strampe est basée dans la lande de Lunebourg depuis 1755. Nous sommes déjà la 5ème génération d'une famille d'agriculteurs. Avant, mes grands-parents cultivaient ici des céréales ici et, typique de notre région, des betteraves à sucre et des pommes de terre. L'exploitation possédait également un troupeau de vaches laitières. Après l'abandon de la ferme des grands-parents, l'opportunité s'est présentée en 2002 d'acquérir une ferme à Rieste et de perpétuer la tradition. En tant qu'agriculteur de formation, mon père a pris un grand plaisir à ramener l'agriculture dans la famille et à travailler à nouveau avec la nature et au grand air après plusieurs années à travailler dans un bureau. Nous avons recommencé à cultiver des céréales et diverses cultures. Après avoir terminé mes études agricoles, je suis rentré chez moi et, en 2017 nous avons avec mes parents effectué la transition de l'exploitation vers l'agriculture écologique. Depuis lors, je dirige la ferme avec l'objectif d'une agriculture durable et tournée vers l'avenir, en cultivant et en récoltant des produits biologiques spéciaux. En plus des patates douces, notre culture biologique comprend désormais également de la citrouille, du chanvre, des pois, des haricots des champs, du trèfle et divers types de céréales. Grâce à ces nombreuses cultures en rotation, nous effectuons une alternance équilibrée de cultures productrices d'humus et de cultures appauvrissant l'humus. Le trèfle est utilisé pour régénérer complètement la zone et est toujours planté à la fin de la rotation des cultures. En tant que légumineuse, le trèfle stocke l'azote de l’atmosphère dans le sol et dans la plante grâce à ses petits nodules blancs et stocke ainsi de nombreux nutriments au cours de sa période de végétation. Dans le même temps, nous pouvons récolter la pousse du trèfle plusieurs fois par an et l'épandre comme compost de déchet vert pour fertiliser nos autres champs. De cette façon, nous produisons notre propre engrais et maintenons la fertilité de nos champs. Afin de maîtriser les mauvaises herbes, nous passons avec la herse et la houe entre les rangs de semis pour dégager les petites mauvaises herbes ou séparer les plus grosses mauvaises herbes du sol. Si quelques mauvaises herbes sont arrivées à la récolte, alors c'est ainsi, et nous les laissons à côté de la culture principale. Nous aimons la diversité de nos champs. C'est pourquoi nous essayons également de semer deux cultures en même temps dans un même champ, de les laisser pousser et ensuite de les récolter ensemble. Le meilleur exemple en est notre mélange de pois d'hiver et d'orge d'hiver : à l'automne, les grains sont mélangés et semés. Aucune culture n'a lieu dans les champs pendant toute la période de végétation. De cette façon, nous créons un refuge pour le petit gibier comme les lièvres, les faisans et les chevreuils. Là-bas, les lapins et les hérissons se souhaitent littéralement « bonne nuit » ! Les pois et l'orge poussent ensemble si rapidement et largement qu'ils ombragent naturellement toutes les autres plantes et les maintiennent ainsi de petite taille. Le sol est alors finement enraciné et offre les meilleures conditions pour la prochaine culture, qui est souvent nos patates douces. La patate douce, également appelée batate, appartient à la famille des liserons et est plutôt une plante tropicale. Contrairement à ce que nous fait penser son nom, elle n'est pas du tout liée à la pomme de terre. Heureusement, la patate douce peut également se contenter de peu d'eau. La plupart du temps, nous arrosons les jeunes plantes avec l'eau de notre propre puits d'une profondeur de 60 m immédiatement après leur plantation, et de nouveau plus tard lorsque la plante commence à stocker des nutriments dans les racines. Cependant, même pendant les années de sécheresse de 2018 et 2019, nous n'avons jamais arrosé plus de 80 l/m². Si l'on considère les précipitations annuelles moyennes de 690 l/an, c'est remarquablement peu. Les plants de patates douces supportent très bien les nouvelles conditions induites par le changement climatique et nous permettent de continuer à récolter des légumes atypiques pour notre région. Pourtant, la culture de patates douces est un défi. Les patates douces sont extrêmement sensibles au moment de la récolte. Lors de la récolte, la peau est très sensible et se détache malheureusement rapidement. Chaque zone ouverte sur une patate douce est un point d'entrée possible pour les maladies et l'eau pourrait alors s'échapper du tubercule plus rapidement. Notre objectif est de récolter les tubercules sans les endommager autant que possible. Par conséquent, il faut beaucoup d'habileté et de travail manuel. Bien que nous disposons d'une machine de récolte que nous avons conçue nous-mêmes, celle-ci ne roule qu'à 1 km/h tandis que les tubercules sont triés à la main. Nous vérifions également nos patates douces lorsque nous les emballons dans les caisses CrowdFarming. Chaque patate douce passe entre nos mains. Nous ne sélectionnons pour vous que des tubercules dont les plaies ont été bouchées, ou si possible des tubercules sans blessures. Il reste ainsi une petite quantité de marchandises triées, qui n'est en aucun cas jetée. Nous ne jetons tout simplement pas à la poubelle des tubercules à cause de quelques taches disgracieuses ou parce qu'ils n'ont pas poussé selon la norme. Nous essayons ensuite de les peler soigneusement et de les transformer en d'autres produits, par exemple notre délicieuse soupe de patates douces. Deux employés permanents travaillent sur notre exploitation et sont responsables de tous les travaux dans les champs. Je suis le directeur des opérations et j'assume la planification et l'organisation. Pour équilibrer le travail de bureau, j'aime être dans nos champs, j'adore conduire le tracteur et aider mes employés dans les travaux des champs. Ma femme Anna s'occupe de la commercialisation des patates douces. À la fin de la récolte, nous partons souvent en excursion ensemble ou sortons au restaurant, afin de pouvoir nous asseoir ensemble à la même table après une saison de récolte éprouvante. De plus, nous sommes toujours heureux de préparer ensemble les premières patates douces fraîchement récoltées et de les déguster en famille.
Information technique
Adresse
Sönkes Biohof, Bienenbüttel Ortsteil Rieste, DE
Altitude
54m
Équipe
1 femme, 3 hommes
Superficie
245 ha
Techniques de culture
BIO
Irrigation
asperseurs à deux tambours
Superficie cultivée
500,000m²
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
version: 0.73.0_20221201_170906