Pommes Demeter BIO de Saint Félix

4,00 kg/caisse

Pommes Demeter BIO de Saint Félix

4,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 4kg de pommes Demeter BIO
Variété: Akane, Elstar, Crimson Crips, Story, Delisdor
Rouges, orange, jaunes, blanches.... Pommes de différentes couleurs et tailles, à consommer directement ou à cuisiner
En fonction du mois, nous collectons la variété au stade optimal de maturation ; veuillez trouver les descriptions des variétés et leurs délais de livraison respectifs dans "Analyses supplémentaires"
Agriculture Biologique certifiée par le label européen de l'Agriculture Biologique depuis 2016 et culture Biodynamique certifiée par le label Demeter depuis 2021
Les fruits sont récoltés lorsqu'ils ont atteint leur pleine maturité ; comme il est impossible de les récolter progressivement, nous les stockons en chambre froide et vous les envoyons petit à petit
Expédiées sans cire, ni traitement de conservation de la peau dans une caisse en carton sans plastique
Nous travaillons avec la nature ; c'est pourquoi chaque fruit est unique en apparence et en taille (comme vous)
Un kilo représente entre 7 et 8 fruits (la caisse que vous recevrez, contiendra entre 25 et 30 fruits, en fonction de leur taille)
Mode de conservation : en les conservant dans un endroit frais et aéré, les fruits peuvent tenir 2-3 semaines (si vous voulez les garder plus longtemps, vous pouvez les conserver au réfrigérateur)
C'est un fruit climactérique, il est récolté lorsqu'il atteint sa maturité physiologique mais il continue à évoluer après la récolte jusqu'au moment de sa consommation
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Agriculteur expérimenté
seal icon
Biodynamique
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
BIO
seal icon
Énergie renouvelable
seal icon
Petite exploitation
seal icon
Exploitation familiale
seal icon
Accepte les visites
seal icon
Analyses supplémentaires
Michel André
Je suis né sur l’exploitation, et petit, je suivais mon père au travail. J'aimais déjà la nature, le calme des zones de campagne, les levers et les couchers du soleil, le bruit des oiseaux… Ce qui me passionnait, c'était de voir le résultat de ses efforts au moment des récoltes. Gourmand de pommes depuis toujours, c'est tout naturellement que j'ai souhaité travailler dans le même secteur mais côté fruits. Après des études agricoles, j'ai effectué un stage aux Etats-Unis dans l'arboriculture pendant 3 mois où j'ai découvert une nouvelle vision de l’agriculture et à quel point ce continent était en avance sur le nôtre dans bien des domaines, comme par exemple pour l’éclaircissage rigoureux des fruits pour obtenir un fruit de meilleure qualité. Cette expérience m'a beaucoup apporté et notamment l’envie d'essayer des cultures nouvelles, voire d’être précurseur dans certaines actions. Je suis notamment très content de pouvoir dire que nous sommes un des premiers dans notre région à cultiver les pistachiers qui donneront leurs premiers fruits dans 2 ans si tout se passe bien. Nous venons aussi d’entamer un projet agri photovoltaïque en mettant des ombrelles inclinables sur un champs d'abricotiers. Ces grands projets sont possibles grâce à une organisation méthodique du quotidien où chaque membre de la famille a son travail : je m’occupe des cultures avec mes salariés, mon gendre se charge de la commercialisation, mon fils de la maintenance et mon épouse avec l'aide de ma fille de l'administratif. Ils sont rendus possibles aussi car nous savons garder et entretenir les recettes du métier qui fonctionnent bien depuis des générations comme les vergers de plusieurs variétés que nous maintenons sur une même parcelle. Nous conservons aussi l’arrosage en gravitaire qui contribue à alimenter la nappe phréatique avec l´eau de la Durance qui est ainsi filtrée et devient potable. Ce qui me plaît surtout dans ce métier de grand air, c'est de partir à vélo, muni d’une pelle, pour surveiller les vergers et principalement leur arrosage. Et quoi de plus merveilleux que de rencontrer de nouveau (car ils avaient disparu) des lièvres dans nos champs ! Autre preuve que notre façon de cultiver sert à bon escient la nature : les insectes sont présents en suffisamment grandes quantités pour que les hirondelles continuent de se nicher sur notre vieil atelier…
Saint Félix
Saint-Félix est une histoire familiale. Mon grand-père a acheté l'exploitation et les terres agricoles dans les années 1935. Mon père et moi-même avons poursuivi son développement. Au début des années 90, j’ai fondé la société Saint-Félix pour pouvoir travailler en famille avec mon épouse, mon fils, ma fille et mon gendre. Félix est le prénom du juge de paix de Cavaillon qui a construit le château Saint-Félix en 1833 au nord de Cavaillon dans la plaine de la Durance et du Coulon. Le château est devenu la maison familiale et notre domaine s’étend tout autour. Nous sommes situés à 2 km de la Durance et du Coulon, près de ses bois et son biotope. Ces terres d’alluvion très fertiles permettent toutes les cultures fruitières et légumières. Les cultures ont évolué au fil du temps : mon grand-père et mon père cultivaient du melon et différentes autres cultures maraîchères comme les pommes de terre et les carottes. Gourmand de fruits depuis toujours, ma passion s’est très vite tournée vers les arbres fruitiers, j’ai planté des pommiers puis des cerisiers, des abricotiers, des pruniers, des cognassiers et dernièrement des pistachiers. Nous avons conscience, depuis longtemps, du désagrément des produits chimiques ; c’est pourquoi nous avons commencé la conversion BIO en 2001 pour la terminer en 2015 sur toute l’exploitation. Avec l’appui de toutes les générations travaillant avec moi et très sensibilisées à notre bien-être, nous sommes passés en biodynamie en 2021. Notre action est axée sur l'amélioration de la vie des sols pour une plus grande diversité de la faune et de la flore. La conséquence directe en est une meilleure résistance des arbres aux maladies et aux agressions externes comme certains rongeurs ou pucerons. L'eau utilisée pour les cultures provient du canal Saint Julien qui s'alimente de la Durance. Il faut savoir que chaque arbre nécessite entre 10 et 15 litres d'eau par jour entre mai et fin septembre. Pour contrôler la consommation, nous utilisons trois méthodes : le goutte à goutte, l’aspersion et l’arrosage gravitaire. Cette dernière, qui consiste à inonder le sol de temps en temps pour une pénétration de l'eau en profondeur, est une technique ancestrale que nous utilisons encore, en complément des deux autres. Comme nous pratiquons l'enherbement naturel, l’herbe est conservée entre les arbres fruitiers. Elle sert de refuge aux coccinelles qui sont des prédateurs contre les pucerons. Elle contient du trèfle et des coquelicots pour enrichir l’entourage des arbres et aider à leur protection. L'enherbement naturel maintient ainsi un écosystème naturel proche de l’état sauvage. L’herbe est broyée juste au moment de la récolte des fruits et redéposée aux pieds des arbres comme compost. Nous utilisons également un système de lutte parasitaire, la confusion sexuelle, pour éradiquer le carpocapse, vers parasite dans les pommes. Nous mettons une phéromone (même odeur que le papillon femelle) afin que le mâle soit perturbé et limite ainsi le développement du carpocapse. A l’occasion du désamiantage des toits et de leur isolation, nos bâtiments d’exploitation ont été couverts de panneaux photovoltaïques en 2011. L’énergie ainsi récupérée est moins polluante. En plus des membres de la famille qui sont présents depuis le début, l'exploitation a permis de créer 9 emplois à temps plein depuis 2014 dans des postes aussi variés que des secrétaires, comptables, préparateur de commande, chef de stationnement ou chauffeur-livreur. La stabilité de leur situation et l’insertion d’une personne handicapée fortifie notre équipe. De plus, pour gérer l'exploitation en haute saison, nous avons besoin de l'intervention d'une quarantaine de saisonniers toujours embauchés selon les conditions des conventions collectives de l'agriculture : de mai à novembre, ils travaillent dans les vergers ; de mai à juin, ils récoltent les cerises et les abricots et aident au travail d’éclaircissage manuel ; enfin d’août à novembre, ils participent à la récolte des pommes. Les pommes que vous recevez sont choisies avec le plus grand soin en fonction de leur maturité et leur gustativité. Pour ce qui concerne les invendus de fruits, nous en faisons des jus et des compotes et les restes d'élagage sont broyés et disposés dans les vergers comme engrais verts.
Information technique
Adresse
Saint Félix, Cavaillon, FR
Altitude
70 m
Superficie
67 ha
Techniques de culture
Agriculture Biologique et Biodynamique
Irrigation
Irrigation au goutte à goutte et gravitaire
Superficie
4 femmes et 4 hommes
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
vs: 0.54.1_20220930_102550