fromage de vache
Maison Marie Severac
La saison est terminée.

Le projet

Adoptez {publicVariety} du troupeau "{farmName}" à {cityfarm} ({countryFarm}) et recevez votre récolte sous forme de {production} à domicile. Le Farmer {farmerName} s'occupera de votre adoption et la prendra en photo. Vous pourrez aussi télécharger un certificat d'adoption et si vous le souhaitez, planifier une visite dans la propriété. Une {variety} produisant une grande quantité de récolte par saison, l'adoption sera partagée entre plusieurs personnes. Si vous souhaitez recevoir davantage de récolte, vous pouvez faire une autre adoption. Il n'y a aucune obligation d'engagement: une fois que vous aurez reçu le produit et si l'expérience vous plaît, vous pourrez décider de renouveler ou non l'adoption.

Le projet

Adoptez {publicVariety} du troupeau "{farmName}" à {cityfarm} ({countryFarm}) et recevez votre récolte sous forme de {production} à domicile. Le Farmer {farmerName} s'occupera de votre adoption et la prendra en photo. Vous pourrez aussi télécharger un certificat d'adoption et si vous le souhaitez, planifier une visite dans la propriété. Une {variety} produisant une grande quantité de récolte par saison, l'adoption sera partagée entre plusieurs personnes. Si vous souhaitez recevoir davantage de récolte, vous pouvez faire une autre adoption. Il n'y a aucune obligation d'engagement: une fois que vous aurez reçu le produit et si l'expérience vous plaît, vous pourrez décider de renouveler ou non l'adoption.

Qu'adoptez-vous?
Adoptez {publicVariety} de notre exploitation "{farmName}" à {cityfarm} ({countryFarm}). Adoptez une des 5 Vaches Salers du troupeau de l’exploitation. La Salers est une vache originaire du Cantal, sans doute importée de la péninsule Ibérique dans l’Antiquité. Surnommée la BELLE ACAJOU, robuste et montagnarde, elle était utilisée autrefois pour la traction (grâce à ses belles cornes longues en forme de Lyre) et pour son lait. Trés maternelle, la Vache Salers ne donne son lait que si son veau est à côté d’elle pendant la traite. Le veau reste donc durant toute la lactation avec sa mère. C’est unique au Monde !!! La production laitière par vache est faible, environ 5000 litres de lait par an. Des médailles sont venues récompenser nos fromages et nos efforts. Une médaille d’or au championnat Mondial des Fromages à Tours en 2017 et en 2019. Une médaille de Bronze au salon Agriculture Concours Général Agricole à Paris en 2018. Le SEVERAC est un Produit référencé au COLLÈGE CULINAIRE DE FRANCE, qui est une association des grands chefs étoilés comme Alain DUCASSE , Guy SAVOY, les frères MARCON , Auberge de l’ILL ... Le SEVERAC est une petite tomme de vache au lait cru, d’un poids d’environ 700 grames, fabriquée de Février à octobre. Il faut 10 litres de lait pour faire un Severac de 700 grames une fois affiné. Une fois trait, le lait est versé dans une “gerle “ (cuve en bois). Le lait caillé dans la gerle est ensuite pressé plusieurs fois jusqu’à obtenir une pâte appelée tomme. Cette tomme est mise en moule et mis sous presse pendant 24h, retournée plusieurs fois pendant ces 24h. Le fromage est ensuite démoulé et mis en cave, pendant minimum 5 mois. Chaque SEVERAC est retourné et frotté à la main toutes les semaines. TOUTES les tâches sont faites manuellement. L’ensemble du troupeau est conduit en Traditionnel Salers, c’est à dire un troupeau 100 % de race Salers, monte naturelle en race pure. Durant l’hiver les animaux sont nourris à 98 % avec le foin récolté sur l’exploitation à la belle saison. Janvier, février c’est la période des vêlages. Début mars, il commence à y avoir suffisamment de lait pour débuter la fabrication du SEVERAC. Vers la mi avril, c’est la mise à l’herbe des animaux, ils resteront en extérieur jusqu’au mois de novembre. Le troupeau pâture sur les prairies naturelles des 80 ha de l’exploitation. La traite a lieu deux fois par jour, matin et soir. La vache Salers ne donnant son lait qu’en présence de son veau, il faut qu’il soit à côté de sa mère à chaque traite. Chaque veau porte le nom de sa mère et s’approche à l’appel de son nom au moment de la traite. Après avoir amorcé la traite en tétant, il est attaché à une patte de sa mère et finira le lait maternel à la fin de la traite. Durant 9 mois les veaux sont avec leur mère 2 fois par jour ce qui est unique au monde !!! Aucune autre race est ainsi. L'âge moyen de nos vaches est de 8 ans. Après leur activité de laitière les vaches deviennent ensuite au bout d’une douzaine d’années, des vaches allaitantes. Après 9 mois de présence sur l’exploitation, les veaux sont sevrés et partent à l’exportation vers des pays qui cultivent du maïs comme l'Italie par exemple . La durée de vie de production d'{publicVariety} est d'environ 15 ans. Tant que vous le souhaitez et que nous pouvons nous en occuper, vous pourrez prolonger votre adoption d'année en année. Si votre {variety} meurt, nous veillerons à ce que vous obteniez la production d'autres animaux sans frais supplémentaires. L'adoption d'{publicVariety} sera partagée entre 125 CrowdFarmers qui recevront chacun une caisse de {masterUnitsMax} kg de {production}.
Que recevez-vous?
Chaque saison nous vous enverrons une caisse avec: 2 x __Severac 100 % lait de Salers__(700g) emballés dans un papier de soie alimentaire, dans un petit carton. Un SEVERAC sera fabriqué avec du lait d’hiver plutôt blanc, c’est à dire mars début avril avant la mise à l’herbe et un autre SEVERAC fabriqué en avril en mai en pleine mise à l’herbe au moment des pissenlits avec et un lait plus jaune. Un SEVERAC est composé de 98 % de lait de vache Salers, 1,8 % de sel, 0,08 % de chlorure de calcium et présure. Les SEVERAC auront minimum 5 mois d’affinage, sans aucun traitement. Ils offrent une belle pâte ocre marbrée, concentré des 120 graminées au mètre carré que les Salers broutent durant la belle saison. La croûte totalement naturelle s’enlève mais beaucoup d’amateurs la mangent ! A la dégustation, des saveurs exceptionnelles de réglisse et de gentiane éclatent en bouche. A déguster en morceaux ou en copeaux, nature ou avec du pain, avec une salade ou en gratin. A consommer dans les 4 mois suivant sa date de réception et à conserver au bas du frigidaire. Penser à sortir le SEVERAC une heure avant dégustation et à le mettre dans un film alimentaire après entame.
Quand le recevez-vous?
Vous pouvez consulter ci-dessous la date limite pour pouvoir participer à ce projet (date limite d'adoption). Passée cette date, le Farmer commencera à préparer les commandes des caisses qu'il doit expédier. Vous pourrez sélectionner une des dates proposées par le Farmer lors du processus d'achat pour recevoir votre caisse. La livraison de début octobre 2020 sera faite avec des SEVERAC fabriqués en mai (fromages de printemps , fruités et un peu plus gras ) La livraison de fin mars 2021 sera faite avec des SEVERAC fabriqués en octobre (fromages d’automne, notes de fruits rouge et champignons )
Pourquoi adopter?
* Découvrez par qui, comment et où sont produits vos aliments. Procurez-vous vos aliments de manière responsable. * Achetez directement au producteur. Contribuez à générer plus de revenus et de meilleurs emplois en milieu rural. * Aidez le Farmer à cultiver à la demande. Nous parviendrons ainsi à mettre fin au gaspillage des aliments cultivés sans être vendus. * Reconnaissez les efforts des Farmers pour utiliser du matériel d'emballage et mettre en place des pratiques agricoles respectant l'environnement.

Comment ça marche?

Découvrez les Farmers

Découvrez les Farmers

Adoptez et planifiez votre récolte

Adoptez et planifiez votre récolte

Laissez l'agriculteur et la nature travailler

Laissez l'agriculteur et la nature travailler

Recevez la récolte à domicile

Recevez la récolte à domicile

Pierre Lantuejoul
Autrefois activité majeure de nos montagnes, aujourd’hui moins d’une dizaine de producteurs continuent dans le département du Cantal à fabriquer du fromage fermier avec du lait de vaches Salers. Si rien n’est fait compte tenu de l'âge des exploitants, dans 5 ans ce savoir faire aura disparu. Valoriser beaucoup mieux le lait des Salers et donner envie à des jeunes de recommencer à faire du fromage avec de la Salers. Préserver le savoir faire ancestral de la fabrication de fromages uniquement au lait de Salers est ma motivation quotidienne et qui m’a poussé à me lancer dans cette aventure un peu folle. Nous sommes au début de cette aventure, j’ai dessiné et inventé les moules qui servent à fabriquer le SEVERAC. Je l’ai baptisé le SEVERAC du nom de mon arrière grand mère qui fabriquait du fromage dans les montagnes dans les années 1940. En fonction de la saison, notre emploi du temps varie. A la belle saison, quand les animaux sont dehors, ils broutent dans les prairies, le matin à partir de 6h débute la traite puis dans la matinée la fabrication des fromages jusqu’à midi. Ensuite c’est les travaux de fenaison et à nouveau la traite le soir, pour finir vers 19h. En hiver, un temps important est consacré à l’alimentation en foin des animaux, au nettoyage des bâtiments, aux vêlages... Il n’y a pas de production de lait durant l’hiver, disons d’octobre à février, car pour la bonne santé des animaux, un temps de repos est nécessaire, la disponibilité en herbe est faible, il faut sevrer les veaux de 9 mois donc arrêt du lait de sa mère... Le reste du temps est consacré aux soins des fromages et à l’entretien de l’exploitation. Nos produits sont naturels et le fruit d’un travail long et passionné. Nous pensons qu’ils sont destinés à des amateurs de produits vrais et authentiques, qui souhaitent dans leur démarche d’achat soutenir une agriculture respectueuse de l’environnement et vraie. Le fait d’être en contact avec les consommateurs, de pouvoir les informer, de leur permettre de visualiser nos travaux, de les impliquer dans la démarche est précieux, car ce sont eux qui seront les meilleurs ambassadeurs de nos produits et qui contribueront à la promotion des SEVERAC et créeront une notoriété dont nous avons besoin. De part sa forme, son poids et sa présentation, LE SEVERAC est parfaitement adapté au transport, il a une DLC de 4 mois une fois sortie de cave, ce qui permet de le proposer en plus du marché national, hors de nos frontières. L’aspect logistique est un point capital dans la distribution des produits de nos jours. L’ensemble des points clefs évoqués ci dessus sont réunis dans l’offre de CrowdFarming, raison pour laquelle nous avons frappé à la porte !
Pierre Lantuejoul

"Créateur et inventeur du SEVERAC, j’autofinance tout par passion et par amour de cette région et de cette race Salers. Valoriser au mieux nos produits est vital, pour que le CrowdFarmer accepte de payer un certain prix, il doit être renseigné sur le produit, sa provenance, ses qualités. Le circuit court ouvre toutes ses portes d'où la démarche vers le CrowdFarming , qui est le type de commerce du futur et va se développer , encore plus suite à cette crise sanitaire !"

Maison Marie Severac
Maison Marie Severac
L’exploitation se situe dans le Hameau de Labro sur la commune de Moussages. Située dans le Cantal au coeur du Parc des Volcans d’Auvergne sur les versants du Puy Mary et les hauteurs de la vallée du Mars. Lieu dit Labro qui veut dire au bord, à l’orée du bois. Bois qui couvre tout le versant entre les prairies et le bas de la vallée. L'exploitation est familiale depuis plus de 50 ans, au début, c’était une petite ferme d’une vingtaine d’hectares. Au fur et à mesure, Christophe, le père, a agrandi l’exploitation conduite à l’époque en troupeau allaitant (c’est à dire que les veaux restent avec leur mère pendant 9 Mois, 24H / 24 dans les pacages). Guillaume, le fils, après une école dans l’industrie laitière a rejoint l’exploitation familiale en janvier 2010, apportant des hectares supplémentaires et modifiant la conduite du troupeau, passant de l’allaitant au laitier (les vaches sont traites deux fois par jour, les veaux sont dans un champ séparés de leur mère qu’ils voient deux par jour au moment de la traite). Aujourd’hui, l’exploitation s’étend sur 80 ha de prairies naturelles (c’est à dire qu’il n’y a pas de labour et d’ensemencement) et de montagnes, où un troupeau de 55 Vaches Salers est élevé avec le renouvellement. Situées entre 800 m et 1400 m d’altitude, ces prairies sur sol volcanique sont composées de 120 variétés de graminées, réglisse sauvage, gentiane, arnica, myrtilles… Aucun herbicides, pesticides n’est utilisé, les rivières sont sauvages, les bois, les genêts, composent l’environnement. En zone de montagne, l’essentiel de l’activité économique repose sur l’élevage: troupeaux laitiers ou troupeaux allaitants. La vente de produits dérivés du lait ou la vente de broutards constituent les sources principales de revenus. Un tourisme autour de la randonnée, représente une autre source de revenus. __Exploitation (eau)__: Seule l’eau de pluie ou l’eau issue de la fonte des neiges alimentent les prairies, les sources, les ruisseaux. Nous prenons ce que la nature nous donne, si bien que nous subissons parfois des phénomènes de sécheresse qui nous oblige à stopper la production de lait, faute d’herbage suffisant dès la fin du mois d'août. __Exploitation (gestion)__: Guillaume pratique une agriculture raisonnée sans engrais; seul un apport de chaux naturelle est effectué tous les 3- 4 ans pour améliorer le PH des sols qui sont plutôt acides. Seul le fumier est épandu sur les prairies au printemps comme engrais. La première pousse d’herbe est broutée par les animaux, puis elle repousse et sera fanée pour faire le fourrage pour l’hiver. Parfois une troisième pousse est possible, c’est ce que nous appelons “le regain” ! La nature est préservée, les ennemis naturels sont présents, et parfois sont pénalisants comme la présence de rats taupiers qui détruisent les prairies et nous devons attendre qu’ils disparaissent pour pouvoir à nouveau faucher les prairies. Tout est naturel, la biodiversité est une réalité. La nature est à l’état brut et pur. Nos besoins en énergie se résument à du carburant pour les tracteurs, essentiellement les mois d’été pendant la fenaison et d’électricité pour les bâtiments et la machine à traire. __Exploitation (emploi)__: Deux personnes travaillent sur l’exploitation: Guillaume et sa compagne, Christophe le papa aide son fils. 2 personnes travaillent en cave d’affinage. C’est la deuxième année que la fabrication du SEVERAC a lieu sur l’exploitation. Maison Marie SEVERAC achète les SEVERAC “ en blanc” à Guillaume, une collecte a lieu toutes les semaines. Les SEVERAC sont ensuite mis des caves souterraines, sur des planches en bois, pour une période minimale de 5 mois. Chaque SEVERAC est frotté et retourné à la main toutes les semaines. Les personnes en charge de l’affinage sont salariés de Maison Marie SEVERAC. En valorisant beaucoup mieux le lait, 3 fois mieux, l’attrait pour cette production fermière ancestrale mais contraignante existe. Deux agriculteurs nous ont déjà rejoint dans cette démarche, d’autres vont suivre. Grâce à cela nous allons contribuer à la sauvegarde de ce savoir faire fromager unique au monde qui est en voie de disparition. Malheureusement, notre activité ne permet pas pour l’instant d’employer des personnes handicapés ou à mobilité réduite. __Exploitation (déchets)__: Notre mode d’exploitation ne produit pas de déchets. Le seul “sous produit “ de notre production c’est le “petit lait” ( lactosérum) qui est donné à un voisin pour nourrir des cochons qui seront transformés en charcuterie ou salaisons. C’est ainsi depuis la nuit des temps, nos ancêtres partaient en montagne à la belle saison pour fabriquer du fromages, toujours avec des cochons pour ne pas jeter le petit lait. C’est de là que vient la notoriété de la charcuterie Auvergnate. Avant une mise en vente chaque produit est analysé, sélectionné visuellement et un sondage à l’intérieur est fait pour chaque lot.
Information technique
Adresse
Maison Marie Severac, Thiezac, FR
Localisation