Figues de barbarie de La Zahurda

2,00 kg/caisse

Figues de barbarie de La Zahurda

2,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 2kg de figues de barbarie
Variété: Yellow
Peau verdâtre avec des tons jaunâtres et violacés, taille moyenne, peau rigide, forme ovale, peut contenir des épines, goût sucré et texture gélatineuse, chair jaune avec de petites graines
Agriculture Biologique certifiée par le label européen de l'Agriculture Biologique depuis 2019
Cueillis la veille de l'expédition à leur point de maturité optimal et expédiés dans une caisse en carton
La caisse contient des fruits supplémentaires, au cas où certains fruits auraient été endommagés
Nous travaillons avec la nature ; c'est pourquoi chaque fruit est unique en apparence et en taille (comme vous)
Un kilo représente entre 8 et 12 fruits (la caisse que vous recevrez, contiendra entre 20 et 30 fruits, en fonction de leurs tailles)
Mode de conservation : en les conservant dans un endroit frais et aéré, les fruits peuvent tenir 7 jours (si vous voulez les garder plus longtemps, vous pouvez les conserver au réfrigérateur)
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
Sans plastique
seal icon
BIO
seal icon
Jeune agriculteur
seal icon
Petite exploitation
seal icon
Exploitation familiale
seal icon
Accepte les visites
Jessica Ponce
Je m'appelle Jessica Ponce, et je fais partie de la troisième génération d'une famille d'agriculteurs qui se consacre à la culture d'agrumes, de légumes, d'olives, de vignes et de fruits tropicaux. J'ai eu la chance et le plaisir de naître et de vivre entourée par la nature. Depuis mon enfance, j'ai toujours eu une passion pour l'agriculture. Mes parents m'ont toujours inculqué que le travail dans les champs était très dur mais en même temps très satisfaisant. Ils m'ont montré qu'avec des efforts, de l'amour et du dévouement, la nature peut nous offrir des choses merveilleuses. Pourtant, c'est quelque chose qui me remplit de nostalgie, car cela me rappelle comment, enfant, j'accompagnais toujours mon grand-père à la campagne et j'adorais le regarder effectuer chaque tâche. Mes études ne sont pas liées au secteur agricole, puisque j'ai étudié l'administration et les finances et l'assistance à la gestion, mais je viens d'une famille de longue tradition agricole, j'ai donc une bonne perspective mêlant à la fois innovation et tradition. J'aimerais suivre une formation liée à l'environnement. J'ai eu la chance de commencer à travailler avec Paco Marin, Farmer de CrowdFarming, qui m'a aidé à accumuler plus de connaissances sur l'agriculture. Je suis la gestion quotidienne de leur ferme et je connais personnellement les joies et les difficultés de faire partie du CrowdFarming. Grâce à cela et à toutes les connaissances que j'ai acquises au fil des ans, j'ai décidé de créer ce projet, dans le but de pouvoir rentabiliser les zones les plus improductives de l'exploitation, sur la base d'une gestion écologique et durable, qui contribue en permanence à la protection et au développement de la biodiversité. Mon travail avec mon père à la ferme est basé sur le contrôle des cultures, l'observation de la présence de tout type de parasite, comme la cochenille, qui est très courante. Pour l'éviter, nous appliquons du savon de potassium sur chaque figuier de Barbarie tous les 15 jours. Il s'agit d'un produit totalement naturel créé pour prévenir ou combattre ce parasite commun. De plus, bien qu'il s'agisse d'une plante de culture aride, nous devons prévoir un ou deux arrosages par semaine, contrôler l'élimination des mauvaises herbes et respecter les périodes de floraison et de récolte des fruits. Nous travaillons ainsi pour obtenir des fruits de la meilleure qualité. Le CrowdFarming me donne l'opportunité de revaloriser une culture aussi traditionnelle que celle du figuier de Barbarie sur nos terres, ainsi que de pouvoir proposer mes produits au client final sans avoir besoin d'intermédiaires.
La Zahurda
La ferme « La Zahurda » tire son nom du nom d'un petit village où elle est située et qui appartient à la municipalité de Comares, dans la province de Malaga. Elle se situe à plus de 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, jouit de paysages magnifiques et est considérée comme le « balcon de l'Axarquia ». Un endroit regorgeant de ravins et de hameaux avec des vues merveilleuses sur la mer et les montagnes. La ferme est située près du village, autour duquel on peut trouver des terres agricoles. C'est une ferme familiale où nous travaillons en famille et nous nous entraidons pour la récolte, le désherbage et la taille. De temps en temps, nous devons embaucher des travailleurs pour effectuer ces tâches. La particularité de notre culture réside dans nos méthodes traditionnelles et le soin que nous apportons à l'obtention du produit de la plus haute qualité, ainsi que dans son emplacement, dans le village le plus élevé de l'Axarquia, à plus de 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. La ferme est une exploitation familiale d'environ 5 ha et est agrobiodiversifiée. On y trouve plusieurs cultures traditionnelles comme celles des oliviers, des amandiers, des vignes, des figuiers de Barbarie, des agrumes et des cultures tropicales comme celles des avocatiers et des manguiers. Les figuiers de Barbarie ont été plantés dans des zones moins productives afin de disposer d'une culture alternative dans des zones où les autres cultures sont moins facilement adaptées. Au cours des deux premières années de vie de notre plantation, l'arrosage a été effectué quotidiennement à l'aide de systèmes d'irrigation au goutte à goutte, pour favoriser sa croissance, maintenant l'arrosage doit être modéré, en ne l'effectuant seulement une ou deux fois par semaine. La principale activité économique de ma région est l'agriculture. Bien que les cultures en terre aride aient toujours été pratiquées (oliviers, amandiers, etc.), ces dernières années, la culture de plantes subtropicales a augmenté en raison de son climat favorable. Il est important de sauver la culture du figuier de Barbarie dans la région, qui est apparu en Andalousie au 16e siècle et qui était en train de disparaître dans notre région à cause d'un petit insecte appelé « Dactylopius coccus ». Je me rappelle avec nostalgie comment la plupart des endroits qui étaient autrefois occupés par cette culture sont maintenant vides, les tiges asséchées et dégradées. Pouvoir gérer ce projet de sauvetage et ainsi empêcher la disparition de cette culture est quelque chose qui me remplit de satisfaction et de motivation pour continuer à lutter pour la conservation de notre agro-écosystème. Notre petite ferme a été achetée par mon grand-père Eduardo il y a plus de 40 ans, aujourd'hui elle appartient à mon père et à ses frères et sœurs (Miguel, Ana, Pepa et Antonio). Mon grand-père, mon père et mes oncles ont travaillé à la ferme pour assurer leur subsistance dès leur plus jeune âge. En plus de cultiver des oliviers, des amandiers et des caroubiers, ils avaient également une petite étable où ils élevaient des vaches et des cochons. Des années plus tard, mes parents ont construit une serre, où ils ont cultivé des légumes, là où aujourd'hui nous cultivons des mangues et d'autres cultures exotiques comme la pitaya. Je suis la troisième génération d'une famille d'agriculteurs et j'ai une passion pour l'agriculture depuis mon enfance. C'est pourquoi, il y a quelques années, j'ai convaincu mon père d'introduire une nouvelle culture biologique dans une zone improductive de la ferme. Mon père m'a accordé toute sa confiance et j'ai reçu tout son soutien pour que ce projet voie le jour. Notre ferme possède son propre puits et nous stockons l'eau dans un bassin et des réservoirs pour pouvoir irriguer nos cultures à l'aide de systèmes d'irrigation au goutte à goutte efficaces. Nous étudions la possibilité de récupérer l'eau de pluie, de créer un petit étang et d'utiliser les avancées technologiques pour nous aider à augmenter la quantité d'eau accumulée. Le figuier de Barbarie a une grande capacité de rétention d'eau, c'est une culture en terre aride qui peut se développer même sans aucune irrigation artificielle. Dans notre ferme, nous effectuons une ou deux petites irrigations par semaine, en évitant toujours l'accumulation d'eau dans le sol, car cela peut provoquer la mort du figuier de Barbarie. Cela améliore la croissance et le développement de la plante. Depuis 10 ans, nous pratiquons l'agriculture biologique sur une grande partie de notre exploitation. Nous nous engageons à pratiquer une agriculture durable, en évitant l'utilisation d'herbicides, de pesticides et de produits chimiques. Nous combattons les parasites avec des méthodes naturelles telles que le savon de potassium pour les cochenilles ou les pièges à phéromones pour les mouches du vinaigre. Les tontes de gazon sont laissées sur le sol car cela permet de mieux conserver l'humidité et de réduire les attaques de parasites. Nous essayons de réutiliser les branches des figuiers de Barbarie que nous coupons comme boutures, le figuier de Barbarie se reproduit très facilement, il suffit d'en placer un morceau dans le sol et de mettre un peu de terre dessus pour qu'il produise des racines. À la ferme, nous prenons soin de la biodiversité en laissant pousser les mauvaises herbes, que nous enlevons ensuite mécaniquement pour éviter d'endommager le sol et les branches de figuier de Barbarie, et nous laissons également certaines zones de la ferme non cultivées pour encourager et protéger la faune. Grâce à la méthode employée dans notre ferme, il est très facile de repérer des caméléons, des lièvres, des oiseaux, des insectes et des chèvres de montagne qui courent ou volent autour de celle-ci. Observer la grande diversité d'espèces que l'on peut trouver sur notre ferme est tout simplement merveilleux. Le projet est actuellement composé de mon père et de moi-même, bien qu'à certains moments nous bénéficions de l'aide de membres de notre famille. J'ai toujours accompagné mon père dans son travail, on peut dire que nous avons formé une bonne équipe et pouvoir démarrer ce projet avec lui est quelque chose qui me remplit d'enthousiasme. Lors de la récolte des fruits, nous utilisons tous les fruits qui sont de qualité inférieure et que nous ne pouvons pas envoyer, pour notre propre consommation ou nous les offrons à notre famille et à nos amis. Nous préparons des confitures, des glaces ou des milk-shakes.
Information technique
Adresse
La Zahurda, Comares, ES
Altitude
740 m
Équipe
1 femme et 1 homme
Superficie
0.2 ha
Techniques de culture
Agriculture écologique
Irrigation
Irrigation au goutte à goutte
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
vs: 0.31.0_20220705_174951