mandarines orogros de La Abuela Magdalena

3,50 kg/caisse

mandarines orogros de La Abuela Magdalena

3,50 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Sélectionnez la taille de votre caisse
3.5 kg (Non disponible)
3.5 kg (Non disponible)
5 kg (Non disponible)
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 3.5kg de mandarines orogros en conversion vers l'agriculture biologique
Variété: orogrós
De forme arrondie, légèrement aplatie, de taille moyenne, peau orange à rougeâtre selon la période de récolte, ils peuvent être plus ou moins colorés, c'est-à-dire avec des tons allant du vert à l'orange), facile à peler, sans pépins, de consistencia algo blanda y agradable sabor
Agriculture en conversion vers l'Agriculture Biologique depuis 2020
Expédiés à la demande, expédiées sans cire, ni traitement de conservation de la peau dans une caisse en carton sans plastique
Nous travaillons avec la nature ; c'est pourquoi chaque fruit est unique en apparence et en taille (comme vous)
Un kilo représente entre 8 et 13 fruits
Mode de conservation : en les conservant dans un endroit frais et aéré, les fruits peuvent tenir 15 jours (si vous voulez les garder plus longtemps, vous pouvez les conserver au réfrigérateur)
seal icon
Agriculteur expérimenté
seal icon
En conversion BIO
seal icon
Récolte analysée
seal icon
Sans plastique
seal icon
Petite exploitation
seal icon
Exploitation familiale
seal icon
Accepte les visites
Magdalena Bonillo
Je m'appelle Magdalena Bonillo, et je suis la mère de superbes enfants qui me montrent quelques unes des merveilles de notre monde. Qui aurait pu deviner qu'en Allemagne, en Suède ou en Angleterre, si loin de chez moi… il y aurait des gens qui s'intéresseraient aux fruits de mon potager. C'est quelque chose de merveilleux qui m'impressionne tout en me donnant de l'espoir. J'ai déjà un certain âge et j'ai vécu avec beaucoup de fierté la façon dont mes enfants s'efforçaient de devenir quelque chose dans la vie. Je craignais qu'un avenir meilleur ne les éloigne de chez eux, mais ils ont parié sur notre terre. J'ai été très heureuse d'apprendre l'initiative de CrowdFarming. C'est mon cousin, Juan Bonillo (Huerta de Almanzora), qui m'a expliqué qu'il proposait à l'adoption depuis des années ses orangers et ses citronniers à des centaines de familles de toute l'Europe. J'ai eu du mal à le comprendre… mais quand je l'ai fait, je me suis rendu compte que cela permettait de répondre aux défis auquels les milieux plus aisés ont la chance de pouvoir participer, chose que j'ai toujours souhaité.; les champs sont le garde-manger des villes, et c'est l'obligation de tous d'en prendre soin et de les respecter. Ma place aujourd'hui est de les soutenir dans leurs initiatives et de leur donner ma vision à long terme de la vie. Mon parcours, comme celui de n'importe quelle femme de la campagne, n'a pas été facile. Mon père a émigré en France quand j'étais enfant, et j'ai dû quitter l'école pour aider la famille. On faisait de tout. Aller à la campagne pour cueillir des caroubes, s'occuper des bêtes, des tâches ménagères, …, avec les difficultés du moment, avec peu de ressources nous étions très pauvres. Parmi les tâches quotidiennes de la ferme, mon fils Cándido s'occupe de la direction technique. Il a organisé à l'époque la transformation de la ferme (en 2017), et c'est lui qui donne les directives pour son entretien. Son frère, José Carlos, s'occupe des travaux agricoles quotidiens et de leur gestion. Vous faites tous les deux une excellente équipe ; j'adore vous accompagner et que vous écoutiez mes conseils. Avec eux, tout est plus facile… Je n'ose même pas imaginer ce que nous ferions aujourd'hui si nous devions faire avancer une ferme de ces caractéristiques, sans connaissances et sans technologie. Combiner ancien et moderne facilite le travail lorsqu'ils m'expliquent le sens des choses. Je me rends parfois compte et comment autrefois, sans le savoir, nous mettions déjà en pratique la logique scientifique.
La Abuela Magdalena
Grand-mère Magdalena, c'est moi, Magdalena Bonillo. Ce sont mes deux fils, José Carlos et Cándido qui ont eu l'idée de ce nom. Nous avons planté le verger l'année même de la naissance de ma petite-fille, et en hommage à toutes les deux, elle nous a offert ce précieux détail. Elle est située dans une zone de basse montagne et d'anciennes plantations d'oliviers et d'amandiers. L'espèce naturelle prédominante est le sparte, utilisé par les artisans de la région pour confectionner des ustensiles de cuisine ou de ménage ainsi que pour les travaux des champs. Ma famille a profité du terrain pour cultiver des caroubes, des aliments de base pour le bétail, et de l'orge pour produire de la farine. Aujourd'hui, l'agriculture de la région a radicalement changé. Dans les environs, nous trouvons de nombreuses exploitations d'agrumes, principalement de citronniers. Nous avons opté pour les mandarines pour sortir des conventions. C'est mon fils Cándido qui nous a aidé : il est ingénieur agricole et possède une grande expérience dans les innovations qui ont du succès dans la région. Grâce à l'apport de professionnels comme mon fils, Arboleas et son entourage, une tendance désastreuse s'inverse : le départ de nos enfants à la recherche d'opportunités. Les villages des zones rurales ont besoin de nouveaux paris et de l'investissement de ceux qui vivent dans les villes et les zones prospères, afin de préserver notre patrimoine. L'eau de notre ferme provient d'une communauté d'irrigueurs, qui possède un puits dans la plaine de la rivière Almanzora. Comme il ne peut en être autrement, nous tirons le meilleur parti de chaque goutte d'eau à partir de l'analyse faite par mon fils, sur les besoins en eau de la culture et les caractéristiques du terrain. Pour cela, nous installons des systèmes de goutte à goutte qui fournissent avec précision l'eau désirée. Une autre innovation apportée par notre fils est la méthode de culture. Il connaît bien les conséquences de certaines pratiques par rapport à d'autres, ainsi que les avantages qu'elles offrent pour le sol, l'environnement et l'aspect financier. C'est pourquoi, en 2020, nous avons commencé la transition vers une culture biologiaue de nos mandariniers. Le chemin n'a pas été difficile… la sagesse populaire mettait déjà en pratique beaucoup de techniques qui apparaissent aujourd'hui comme nouvelles et révolutionnaires… même s'il est vrai qu'il nous explique comment tout est lié. Dans les herbes vivent les insectes qui protègent les arbres des nuisibles et des maladies ; ils protègent également le sol de l'érosion. Ceux qui sont plus gros finissent dans des pièges, comme les mouches des fruits. Et au sol, nous donnons « vie » grâce à l'incorporation de matière organique provenant de l'exploitation forestière et du fumier. En général, une agriculture préventive nous aide à ne pas utiliser de produits phytosanitaires. Les tâches de la ferme sont réalisées par tous les membres de la famille. Moi, je fais plutôt moins que plus. Ce sont mes enfants qui prennent les initiatives et s'organisent pour que tout se passe bien. En particulier, pendant la période de récolte, je m'assure que tous les fruits sont vendus, et ceux qui ne répondent pas aux critères minimaux de qualité sont offerts à la famille et aux amis.
Information technique
Adresse
La Abuela Magdalena, Arboleas, ES
Altitude
281 m
Équipe
1 femme et 2 hommes
Superficie
4,5 ha
Techniques de culture
Conversion à biologique
Irrigation
Goutte à goutte autocompensateur
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
version: 0.73.0_20221201_170906