Miel de fleurs du Bas-Rhin

2,00 kg/caisse

Miel de fleurs du Bas-Rhin

2,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 2kg de miel de fleurs du Bas-Rhin
Race: Apis mellifera carnica
4 x miel de fleurs du Bas-Rhin (environ 500 g par unité, pot en verre)
Véritable miel du Bas-Rhin avec un goût variant de doux à fruité et puissant selon l'endroit où les abeilles ont récolté leur nectar : outre les mûres, l'érable et le châtaignier, de nombreuses autres plantes à fleurs et plantes associées sont typiques de la région, par exemple la phacélie, la marjolaine, le tournesol, la lavande, le pissenlit, la silphe, le colza et l'asperge
La particularité de ce miel réside dans sa production manuelle locale, son traitement en douceur et sa mise en pot naturelle
Savourez-le pur, sur vos tartines du petit-déjeuner, dans vos céréales, en pâtisserie ou dans votre thé
Le miel peut être conservé indéfiniment, mais pour des raisons légales, je lui donne une durée de conservation minimale de 2 ans après la mise en pot ; conservez-le au sec et au frais
Le miel brut peut se cristalliser avec le temps, il s'agit d'un processus normal et naturel ; si vous préférez le miel liquide, nous vous conseillons de le réchauffer lentement au bain-marie
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Sans BPA
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
Sans pesticide
seal icon
Petite exploitation
Stefan Loth
L’idée du “Imkerei am Niederrhein” est née d’un spécialiste en informatique (moi). Mon nom est Stefan Loth, et je suis maintenant un apiculteur de profession. Le seul regret que j’ai à propos de cette décision est de ne pas l’avoir prise 10 ans plus tôt. Il y a seulement un peu plus que dix ans que j’ai commencé à m’intéresser à l'apiculture; un temps relativement court pour la taille de mon activité apicole aujourd’hui. Au début, il s’agissait plutôt d’un hobbie et la population ne comptait que 5 colonies d’abeilles, mais plus de colonies se sont ajoutées dès les deux années suivantes. Ce hobbie est très vite devenu un travail secondaire une fois que j’ai fait l’achat d’un lieu adéquat pour cette activité agricole. Afin de donner une fondation solide à mon apiculture, j’ai passé un examen d’apiculteur professionnel après avoir complété plusieurs cours et formations. Je suis actuellement en train de me préparer pour une formation du prochain niveau afin d’être certifié maître apiculteur. Le “Imkerei am Niederrhein” est situé dans le district de Kleve, dans mon lieu de résidence, Goch, et dans l’un des paysages protégés de la région. J’ai pu acquérir 1.5ha de forêt et de prairies au cours des dernières années. Une grande partie de mes abeilles ont trouvé refuge près de deux cabanes en bois que j’utilise pour mon apiculture. D’autres colonies se sont logées de façon permanente sur une ferme biologique voisine. Toutes mes ruches ont des emplacements permanents car les déplacer signifierait beaucoup de travail, de temps et de stress pour les abeilles. Sur les lieux, je ne fais que les travaux qui sont absolument nécessaires pour le bien être des colonies d’abeilles. Les bâtiments ont été construits et placés de façon à n’avoir à couper aucun arbre, afin de préserver l’environnement. Sur le site entier, toutes les zones qui ne sont pas utilisées comme chemins sont laissées à l’état sauvage ou même semées avec des plantes à la floraison précoce pour apporter du pollen supplémentaire. Mon activité apicole n’a pas la certification biologique. Je suis un apiculteur conventionnel, je travaille cependant selon les normes biologiques de l’UE sauf pour quelques quelques différences mineures. Je n’utilise aucun pesticide et je considère tout ce qui pousse comme “nourriture” pour mes abeilles. En plus du supplément alimentaire que je leur donne en fin d’été, une partie du miel récolté reste dans les ruches afin qu’elles puissent s’en nourrir pendant l’hiver. La saison des abeilles au Lower Rhine commence en avril et se termine en septembre. Cette période est la haute saison pour moi; reproduction des colonies, capture des essaims d’abeilles et récolte du miel. J’organise aussi des tours guidés, des visites ouvertes et des sessions éducatives pour informer les gens des problématiques environnementales qui affectent les insectes. Hors saison, j’interviens auprès des ruches uniquement en cas d’urgence. En tant qu’apiculteur, j’utilise ce temps pour embouteiller le miel récolté, pour le commercialiser, pour continuer de me former et aussi pour planifier la prochaine saison. Au rucher, j'ai régulièrement l'occasion de discuter avec mes visiteurs d'apiculture, de faune et de flore ainsi que de l'environnement pour qu'ils prennent conscience de l'importance des abeilles mais aussi de tous les insectes pollinisateurs. J’espère que je pourrai y arriver à travers de CrowdFarming aussi! Je serai également ravi de faire goûter le Lower Rhine aux CrowdFarmers sous forme de miel dans leur foyer!
Imkerei am Niederrhein
Nous sommes situés dans une région rurale. Grâce à la proximité la proximité de Duisburg, de Düsseldorf et des Pays-Bas, plusieurs professionnels habitent la région et profitent de la tranquillité de la campagne pendant leur temps libre pour s’adonner à des activités comme le vélo, qui est très populaire par ici. En faisant un tour de vélo aux alentours, on peut découvrir de nombreuses fermes et gîtes, une ou deux maisons familiales ainsi que quelques lotissements résidentiels, mais aucune industrie. C’est un endroit à découvrir... En 1998, je suis venu au Lower Rhine pour des raisons familiales et j’y suis resté. En 2005, je me suis initié à l’apiculture par hobbie et ai installé 5 colonies d’abeilles dans le jardin. Au fil du temps, ces 5 colonies se sont multipliées. En janvier 2012, j’ai officiellement fondé le “Imkerei am Niederrhein”, né de ma passion pour l’apiculture dans ma ville natale de Pfalzdorf. Au tout début, mes ruches étaient logées en petits groupes dans des jardins privés. En 2015 et 2018, j’ai acquéri un total de 1.5ha de forêt et de prairies en deux étapes, dans une zone régionale de paysages protégés. Après une période de négociation avec les autorités locales, j’ai reçu l’approbation pour construire deux bâtiments afin de loger l’infrastructure technique nécessaire à l’apiculture. La flore locale pourrait presque être considérée sauvage: une grande partie de la zone est inaltérée et on y retrouve une forêt naturelle ainsi que des zones vertes où poussent des mûres que pollinisent les abeilles au printemps. En plus de mûres, érables, châtaigniers bouleaux et chênes, on y retrouve un nombre incroyable d’autres espèces végétales et de plantes auxiliaires, comme par exemple: phacélie, marjolaine, tournesol, lavande, dandelion et silphium. Afin de fournir du pollen aux abeilles au début du printemps, dans les dernières années nous avons planté des centaines de crocus, jonquilles et tulipes. D’autres fleurs à bulbe ont été plantées dans les prairies où habitent les abeilles, qui sont tondues à la main deux fois par an. La vue est magnifique au printemps! Nous n’utilisons aucun produit chimique de synthèse pour combattre les ravageurs ou les plantes non-désirées. La flore et la faune sont plus ou moins laissées à elles-même. Afin d’encourager la présence des oiseaux, nous leurs offrons de la nourriture et de bonnes conditions de nidification toute l’année. Nous utilisons l’énergie solaire pour générer notre électricité. Je me consacre au travail d’apiculteur toute l’année et mes deux filles m'apportent leur soutien pour les activités spéciales comme les visites. La récolte du miel peut être facilement contrôlée afin de ne rien gaspiller. Le seul critère de rejet est le contenu en eau du miel. Si le taux d’eau est trop élevé, le miel ne peut être utilisé que pour cuisiner ou pour nourrir les abeilles. Les vieilles alvéoles des nids d'abeille sont fondus et utilisés comme cire à chandelle. La cire de la récolte de miel est utilisée pour faire de nouvelles alvéoles ou des cosmétiques (crèmes, baumes à lèvres…). Les vieux cadres qui ne peuvent pas être réutilisés sont transformés en bois pour le feu. Les déchets organiques produits sur le site sont compostés. Les débris de l’élagage des arbres peuvent être utilisés pour les haies de Benjes sur la propriété.
Information technique
Adresse
Imkerei am Niederrhein, Goch, DE
Altitude
30m
Équipe
1 homme
Superficie
1,5 hectares
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
version: 0.71.0_20221125_111753