Fromage de vache AOP Neufchâtel de Fromagerie Villiers

1,00 kg/caisse

Fromage de vache AOP Neufchâtel de Fromagerie Villiers

1,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 1kg de fromage de vache AOP Neufchâtel
Race: Normande
1 x Fromage Coeur de Neufchâtel AOP “blanc” affinage 10 à 15 jours (200 g, emballage papier plastifié) : fromage frais et crémeux, légèrement salé ; recouvert d’une croûte blanche ; son coeur est crayeux ; il n’est pas fort en goût
1 x Fromage Coeur de Neufchâtel AOP “moyen” affinage 1 mois (200 g, emballage papier plastifié) : fromage moelleux au coeur jaunâtre ; goût de caractère plus marqué que le “blanc”
1 x Fromage Coeur de Neufchâtel AOP “affiné” affinage 2 mois (200 g, emballage papier plastifié) : fromage à la croûte et au coeur marron ; fort en goût, affinage des amateurs de fromage
1 x Fromage Double bonde de Neufchâtel AOP “blanc” affinage 10-15 jours (200 g, emballage papier plastifié) : fromage frais et crémeux, légèrement salé ; recouvert d’une croûte blanche ; son coeur est crayeux ; il n’est pas fort en goût
2 x Fromage Briquette de Neufchâtel AOP “blanc” affinage 10-15 jours (100 g, emballage papier plastifié) : fromage frais et crémeux, légèrement salé ; recouvert d’une croûte blanche ; son coeur est crayeux ; il n’est pas fort en goût
Le Neufchâtel se conserve au réfrigérateur dans son emballage d’origine pendant quelques semaines ; avec le temps il va s’affiner, un Neufchâtel jeune va devenir “moyen” en 2 ou 3 semaines
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Produit d'origine
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
Jeune agriculteur
seal icon
Exploitation familiale
seal icon
Accepte les visites
Pierre Villiers
Je m’appelle Pierre Villiers, je suis né dans les années 80. Ma femme est sage-femme et nous avons deux beaux enfants de 5 ans et 3 mois. Je suis arrivé en 2010 à la fromagerie après un parcours atypique. J’ai obtenu une licence en sciences du sport pour devenir professeur des écoles et répondre à un désir de transmission. Mais je me suis vite aperçu que ce métier était trop ennuyeux pour moi. J’avais besoin d’action et de challenges. Je suis parti pour l’Australie où j’ai passé un an et c’est à l’autre bout du monde où mes vraies valeurs se sont révélées. Je me suis rendu compte que ce que je voulais faire, c'est finalement ce qui faisait partie de notre quotidien dans la famille, notre ADN : la fabrication du fromage, près des miens, dans un paysage de verdure. Depuis tout petit, nous avons été baignés dedans. Enfants, nous jouions dans les caves et nous avions un bac à sel en guise de bac à sable, la pâte à fromage nous servait de pâte à modeler. Plus tard, les vacances étaient rythmées par l’aide aux activités de la fromagerie… Aujourd’hui, mes journées sont occupées par la production des fromages qui commence à 7h, la préparation des commandes, la gestion de la clientèle, les livraisons et la vente sur les marchés. La vente directe nous permet de discuter directement de nos produits avec nos consommateurs, ce qui est motivant. Le vêlage de nos vaches est agencé de telle sorte à ce que nous ayons une production de fromage toute l’année. Comme nous sommes plusieurs sur l’exploitation, nous nous octroyons chacun notre tour du repos, pendant les périodes les plus calmes (quand il n’y a plus rien à faire aux champs). Tradition, savoir-faire, rigueur, transmission, sont les convictions qui m'animent au quotidien.
Fromagerie Villiers
Notre ferme se trouve en Pays de Bray, à la limite entre la Normandie et la Picardie. Le climat est propice au pâturage des vaches. L’herbe est riche, abondante et le relief ne permet pas aux agriculteurs de développer les grandes cultures. La grande majorité des fermes est dédiée à l’élevage bovin et à la production laitière car le sol argileux et les précipitations fréquentes favorisent la pousse d’herbe. Le Pays de Bray a toujours été très rural. Historiquement, il était constitué uniquement de petites fermes qui produisaient toutes fromages, crème et beurre. Nous avons installé un forage depuis 7 ans, qui nous permet de puiser l’eau pour alimenter la ferme, ce qui nous permet de réduire les dépenses. Les cultures de blé, d’orge, de maïs et de luzerne sont irriguées naturellement par les pluies relativement fréquentes sur la région. L’utilisation des produits phytosanitaires est restreinte au strict minimum, c’est à dire que les produits ne sont utilisés qu’en qu’à d'agressions extérieures par les ravageurs ou d’aléas climatiques, donc seulement en cas de besoin et pas de manière systématique comme en agriculture conventionnelle. Nous allons aussi de plus en plus vers des méthodes naturelles pour le soin aux animaux (huiles essentielles, probiotiques…). Toutes nos pâtures sont entourées de haies. Elles préservent la biodiversité, assurent un confort aux vaches (brise vent, ombre), préviennent des inondations. Nous venons de construire un bâtiment qui permettra un meilleur stockage du grain et l’objectif sur les années à venir et d’agrandir la surface cultivée pour avoir une autonomie alimentaire totale. Nous sommes la 7e génération dans la famille à fabriquer du Neufchâtel. Les premières traces datent de 1850 ! Pendant la 2ème guerre mondiale les fromages étaient réquisitionnés par les allemands, c’était donc mon arrière grand-mère, du haut de ses 6 ans, qui parcourrait la campagne pour vendre “au noir” les fromages de la ferme aux gens de la région. Nos parents ont repris l’exploitation en 1979 et nous avons avec mes 3 frères et sœurs, pris le relais en 2018. Simon s’occupe du troupeau et des cultures aidé par un salarié, Pierre et Caroline sont à la fabrication et la vente du fromage sur la ferme avec 5 salariés et Hugues, le quatrième frère, s’occupe des livraisons. Perpétuer la tradition familiale est pour nous un leitmotiv quotidien. L’organisation du travail est établie de manière à ce que chacun ait au moins un jour de repos par semaine, ce qui n’est pas simple dans les exploitations agricoles. La traite des vaches a lieu matin et soir tous les jours de l’année et le lait est transformé 365 j/365. Les salariés habitent tous dans un rayon de 8 km autour de la fromagerie, ce qui favorise l’emploi local. Le plus ancien est là depuis 26 ans. Il n’y a pas de perte de fromage. Les invendus sont stockés et affinés jusqu’à plus d’un an. Ils font le plaisir de consommateurs locaux qui l’adorent très très affiné ! En effet, rien ne se perd, tout se transforme ! Le lactosérum (résidu de l’égouttage du fromage) est donné à un élevage de cochons. La taille des haies est utilisée comme bois de chauffage et la paille de blé sert de litière pour les animaux. Le fumier est épandu pour la bonne fertilisation des sols.
Information technique
Adresse
Fromagerie Villiers, Illois, FR
Altitude
240 m
Équipe
4 femmes et 4 hommes
Superficie
100 ha
Irrigation
Pluie et aspersion
Taille du troupeau
90
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
version: 0.71.0_20221125_111753