Bananes des Canaries BIO de Finca La Mocanera

3,00 kg/caisse

Bananes des Canaries BIO de Finca La Mocanera

3,00 kg/caisse

Achetez directement au producteur. Sans intermédiaires.
Récolte limitée et saisonnière.
Ce Farmer ne réalise pas d'envoi (pour le moment) vers le pays :  Etats Unis
Caractéristiques
Contenu de la caisse: 1 caisse contient 3kg de bananes des Canaries BIO
Variété: Cavendish
Saveur plus sucrée et plus aromatique que les autres bananes, elles présentent également des taches foncées sur la peau
La peau des bananes canariennes est très sensible et s'assombrit facilement lorsqu'elle est exposée à des frottements ou à de faibles températures. Les taches noires sur la peau ne sont pas un indicateur de pourriture
Agriculture Biologique certifiée par le label européen de l'Agriculture Biologique depuis 2018
Récoltés à la demande, expédiés sans cire, ni traitement de conservation de la peau dans une caisse en carton sans plastique
La caisse contient des fruits supplémentaires, au cas où certains fruits auraient été endommagés
Un kilo représente entre 5 et 8 fruits (la caisse que vous recevrez, contiendra entre 14 et 25 fruits, en fonction de leur taille)
Mode de conservation : en les conservant dans un endroit frais et aéré, les fruits peuvent tenir 7 jours
C'est un fruit climactérique, il est récolté lorsqu'il atteint sa maturité physiologique mais il continue à évoluer après la récolte jusqu'au moment de sa consommation
seal icon
Défenseur de l'environnement
seal icon
Produit d'origine
seal icon
Agriculteur 360°
seal icon
Sans pesticide
seal icon
Sans plastique
seal icon
BIO
seal icon
Petite exploitation
seal icon
Accepte les visites
Luz Elena Gallo
Bonjour à tous ! C'est un honneur de savoir que vous allez dédier un peu de temps à lire comment une Vénézuélienne a fini par cultiver des bananes sur l'île de La Palma. J'ai quitté le Venezuela en 2004 et je suis d'abord arrivée à Tenerife, où j'ai travaillé plusieurs années dans le secteur hôtelier, jusqu'à ce que Félix, mon compagnon, ait l'opportunité de travailler sur son île natale, La Palma, comme conducteur de « guagua » (c'est comme ça que l'on appelle les bus ici). En arrivant à La Palma en février 2018, après toutes ces années à travailler dans le secteur hôtelier, j'ai commencé par chercher un emploi dans ce domaine. Mais je n'ai rien trouvé et j'ai dû me réinventer et chercher un nouveau travail. Comme vous le savez, au Vénézuela, nous avons une terre incroyablement fertile. Là-bas, ma mère cultivait du cacao, des bananes, des oranges et d'autres plantations. Alors quand j'ai appris que le frère de Félix envisageait d'arrêter de s'occuper d'un domaine familial, je n'ai pas hésité à retourner à mes origines et à me lancer dans le projet de récupération de La Mocanera en 2019, une bananeraie un peu délaissée à l'époque. Peu à peu et avec l'aide précieuse de l'équipe technique de l'entreprise, en particulier d'Efrén, et des techniciens du Gouvernement insulaire de La Palma, Ildefonso et Andrés, j'ai donné de mon temps et de mon affection au domaine jusqu'à ce que j'obtienne enfin une exploitation productive et belle. Avec le recul, ça a été assez difficile de mettre l'exploitation en marche. Je me souviens d'arracher à la main des mauvaises herbes grimpantes qui empêchent la croissance des bananiers, de répartir les aiguilles de pin en chargeant sur mes épaules des sacs que l'on m'avait livrés en camion pour créer le mulching servant à protéger le sol et éviter que poussent de mauvaises herbes, ou apprendre à défleurir (enlever la fleur fanée du fruit pour éviter que les champignons ne pénètrent dans le bananier). Comme la plupart des domaines de l'île, La Mocanera est située sur un terrain très pentu. Il est donc divisé en terrasses, ce qui rend le travail encore plus difficile, d'autant plus pour une seule personne, étant donné que c'est moi qui réalise presque toutes les tâches dans cette exploitation. De façon exceptionnelle, lorsque c'est le moment de traiter contre l'aleurode, Félix vient m'aider. Et pour la récolte, je compte sur l'aide des employés de l'entreprise qui se chargent de couper les fruits et de les amener au centre logistique. En ce moment, je cumule trois emplois, ce qui rend mon quotidien très chargé. Tous les jours, je me lève à 05h40 pour travailler comme auxiliaire scolaire jusqu'à 09h00. Si j'ai beaucoup de travail au domaine, j'y vais pour réaliser les tâches nécessaires jusqu'à ce que commence mon travail en tant que mère et femme au foyer vers 12h00. À 13h00, je retourne à mon travail d'auxiliaire scolaire jusqu'à 16h00, puis reprends mon travail d'agricultrice jusqu'au coucher du soleil.
Finca La Mocanera
Les Canaries, c'est l'eau, le ciel, le soleil et la composition du sol. L'eau, parce que nous en sommes entourés. Nous sommes des îles, un archipel éloigné de la péninsule ibérique et de l'Europe mais unis par la mer. L'eau, également parce que les vents alizés nous apportent l'humidité nécessaire qui, en se condensant, permet aux bananiers de pousser. Le ciel, parce que nous sommes à l'un des meilleurs endroits au monde pour observer les étoiles, et parce que nous disposons d'un nombre d'heures d'ensoleillement important, ce qui rend le processus de la photosynthèse énergique. Et le sol, car nos îles sont d'origine volcanique, et donc riches en minéraux. Être en limite de culture est toujours un risque mais aussi un défi. Un risque en raison des basses températures et du vent. Certaines années sont difficiles et nous obligent à investir de gros efforts pour maintenir la bananeraie en production. Et un défi car nous voulons transmettre à nos clients tout l'effort et le soin apportés à chaque banane récoltée. Aux Canaries, il est très rare de trouver de grandes exploitations. En plus de notre distance avec la péninsule ibérique, cet état de fait rend pratiquement impossible pour les agriculteurs de subsister sans se regrouper pour commercialiser leurs fruits. C'est pourquoi en 1992, 43 agriculteurs ont décidé de se regrouper et de créer une organisation de producteurs de bananes qui réunit aujourd'hui plus de 700 partenaires. Nous sommes convaincus qu'ensemble nous sommes plus forts et que notre enthousiasme à innover et à trouver des modèles de production et de commercialisation plus durables devait nous distinguer des modèles traditionnels si réticents au changement. Le domaine La Mocanera est situé dans la municipalité de Mazo, sur la petite île volcanique de La Palma, surnommée la Isla Bonita. Le nom de notre domaine vient d'un bel arbre, le « mocán » (*Visnea mocanera* L. f.), une espèce endémique de nos îles. En raison de sa beauté, mais aussi pour être un domaine typique en termes de taille et de gestion, et enfin parce que moi, Luz, j'étais ravie de vous présenter mon petit morceau de terrain, nous avons décidé que La Mocanera allait nous représenter sur CrowdFarming. Ce domaine a toujours appartenu à la famille de mon compagnon et j'y cultive principalement des bananes, bien qu'il y ait aussi quelques pitayas (fruits du dragon). Combiner une plantation de bananes avec d'autres cultures est assez courant chez les agriculteurs. Nous avons aussi d'autres espèces que nous laissons pousser sur les terrains car elles nous aident à maintenir un écosystème ayant une grande biodiversité, comme les aeoniums et d'autres plantes autochtones. Bien que La Mocanera soit le domaine qui nous représente tous dans ce projet, nous travaillons tous nos terres avec le même soin pour vous offrir toute l'année des bananes BIO de la meilleure qualité possible et dans le respect de l'environnement. La province de Santa Cruz de Tenerife est composée de quatre îles : El Hierro, La Gomera, La Palma et Tenerife. Toutes nos parcelles sont situées sur ces deux dernières. Nous sommes le point le plus proche de l'Europe continentale où il est possible de cultiver des bananes, ce qui en fait l'un des piliers fondamentaux de l'économie canarienne depuis que sa culture a été établie au XIXème siècle. En général, la banane est irriguée par aspersion, ce qui est le mieux pour la plante et c'est ainsi que l'on procède à La Mocanera. Actuellement, nous arrosons tous les 12 jours et demi, pendant 15 minutes en hiver et 30 minutes en été. Le bananier est une plante qui souffre autant du manque d'eau que de son excès, il faut donc être vigilant et lui apporter les litres dont il a besoin. Des compteurs sont installés dans les exploitations pour mieux connaître et ajuster la consommation d'eau. Nous adaptons nos pratiques agricoles aux conditions exigées par le Conseil d'Agriculture Biologique, auprès duquel sont certifiées les exploitations d'où proviennent les bananes que nous vous envoyons. En outre, dans le but d'être plus durables, nous minimisons l'utilisation de traitements phytosanitaires, nous laissons des couvertures végétales bénéfiques pour la plantation et nous éliminons manuellement les herbes nuisibles. Notre couverture végétale est composée de « pinilla » (aiguille de pin) qui agit comme mulching, nous protégeons les racines des plantes avec les feuilles qui se décomposent progressivement, nous fertilisons en utilisant nos propres préparations biologiques à base de fumier de chèvre et nous luttons contre les parasites à l'aide de pièges à phéromones pour le charançon ou en effectuant des lavages périodiques à l'eau pour l'aleurode. D'autre part, s'il y a quelques pertes dans nos entrepôts de préparation sur les îles, nous les broyons et les compostons afin que les agriculteurs les réutilisent pour fertiliser leurs terres, bien que les pertes soient minimes actuellement. Dans notre entreprise, nous sommes plus de 40 agriculteurs associés à travailler de manière BIO. Il existe également une grande équipe qui soutient les agriculteurs dans des aspects techniques sur le terrain, dans l'administration, ou même concernant la programmation de la récolte et du transport des fruits vers nos installations. Et nous comptons toujours sur notre personnel qualifié, qui est embauché dans des conditions meilleures que celles établies par la convention collective.
Information technique
Adresse
Finca La Mocanera, Villa de Mazo, ES
Altitude
50 m
Équipe
1 femme
Superficie
0,43 ha
Techniques de culture
Agriculture écologique
Irrigation
Irrigation par aspersion
Foire aux questions (FAQ)
Quel est l'impact de mon achat ?
Comment ma commande voyage-t-elle ?
Quelle garantie d'achat ai-je ?
Quels sont les avantages d’acheter directement à l’agriculteur ?
vs: 0.29.3_20220630_150854