Top

La controverse sur l’agriculture régénératrice

La définition de l’agriculture régénératrice fait l’objet d’un débat permanent : ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas. Chez CrowdFarming, nous avons décidé de nous positionner en la soutenant car c’est une méthode qui adhère aux principes de durabilité que nous défendons. 

L’agriculture régénératrice est-elle nécessairement biologique ?

En Europe, il existe des agriculteurs qui utilisent des pesticides de synthèse afin de régénérer la terre. Nous défendons le fait qu’avoir une certification d’agriculture biologique est une condition indispensable pour être considéré comme un agriculteur régénérateur. Il faut que les pratiques de l’agriculteur s’alignent sur la philosophie de régénération des ressources naturelles. 

L’agriculture régénératrice est-elle meilleure que l’agriculture biologique ?

L’agriculture régénératrice est, selon nous, complémentaire à l’agriculture biologique. En réalité, elles ne peuvent pas être comparées. Sachez que si l’agriculture biologique est un label officiellement reconnu dans l’Union européenne, l’agriculture régénératrice, quant à elle, ne l’est pas.

Les techniques d’agriculture régénératrice visent à régénérer les ressources naturelles de l’environnement où les cultures se trouvent. Par exemple, l’agriculture biologique ne détermine pas forcément ce qu’il faut faire si le niveau d’eau du puits d’une exploitation baisse chaque année. Les pratiques régénératrices chercheront des moyens de maintenir ou d’élever la nappe phréatique et de retenir l’eau.

L’agriculture biologique ne réglemente pas la fréquence à laquelle le sol doit être labouré ni la nécessité de planter des plantes aromatiques pour attirer des pollinisateurs. Ce sont des pratiques coûteuses que les agriculteurs pratiquant la régénération développent dans le but de reconstruire leurs écosystèmes.


L’agriculture conventionnelle rend-elle les exploitations agricoles moins fertiles ?

Nous savons qu’il s’agit d’une question sensible. Sans vouloir offenser aucun agriculteur, notre objectif principal est de transformer l’industrie agroalimentaire, et c’est pour cela que nous avons fondé CrowdFarming.

L’agriculture conventionnelle se définit comme une agriculture qui cultive les champs en utilisant des pesticides de synthèse. Bien que tous les pesticides utilisés pour éradiquer les mauvaises herbes ou exterminer les parasites ne causent pas les mêmes dégâts, leur utilisation a un effet néfaste sur la biodiversité. Chaque fois que des produits agrochimiques sont appliqués, ce n’est pas seulement le ravageur qui est en danger, mais également le reste de la faune vivant dans les champs. Et lorsque des herbicides sont appliqués pour éliminer les plantes qui poussent spontanément, la fertilité du sol diminue.

Nous sommes conscients des raisons qui justifient l’utilisation des pesticides synthétiques, notamment les motivations économiques, de productivité ou d’esthétique des cultures. Cependant, ces justifications privilégient l’impact économique plutôt que l’impact environnemental.

Nous avons voulu prendre position contre les pesticides chimiques de synthèse tout en favorisant l’amélioration des revenus des agriculteurs. L’objectif est de parvenir à une production équilibrée, en tenant compte de la régénération des ressources naturelles, tout en veillant à ce que les agriculteurs reçoivent un prix juste. Il est temps d’arrêter de produire le plus possible et à n’importe quel prix.

I'm a “farmeneur” working for farmers in CrowdFarming and as a farmer in Naranjas del Carmen. I enjoy reading and writing about logistics and discussing its impact on food supply chain.