Top

Qu’arrive t-il à nos colis non livrés ?

Lorsqu’un colis n’arrive pas à destination ou lorsqu’il est refusé par le destinataire, ce n’est pas une bonne nouvelle. Car parcourir un long chemin pour être renvoyé représente un coût environnemental inutile et que dans le cas des denrées périssables, c’est tout simplement du gaspillage.

Chez CrowdFarming, nous avons conclu un accord avec nos agriculteurs et nous avons décidé de faire don des colis qui ne peuvent être livrés. Nous avons passé des accords avec des organisations caritatives dans les pays de destination afin que nos colis alimentaires ne fassent pas le trajet inverse. 

L’une de ces organisations a partagé avec nous cette lettre dans laquelle elle nous explique comment ils arrivent à tirer profit des caisses qui leur parviennent. 

« Nous sommes les membres les plus privilégiés de la communauté CrowdFarming en Angleterre. Les caisses qui n’ont pas été livrées arrivent sur le pas de notre porte et à chaque fois, c’est comme si c’était Noël. Qu’allons-nous trouver dans le carton cette fois-ci ? Nous nous sentons toujours gâtés avec des produits merveilleux tels que des mangues, des avocats, des oranges, de la confiture de mandarines, des citrons, des grenades, de l’ail ou encore de l’huile d’olive. Une fois, nous avons même reçu des bouteilles de vin !

Mais au fait, qui sommes-nous ? Nous sommes des femmes qui vivent et/ou travaillent à Caritas Bakhita House, un refuge qui vient en aide aux victimes de la traite d’êtres humains et de l’esclavage moderne, mis en place en 2015 par l’Église catholique de Westminster, à Londres. Notre objectif est d’aider les femmes à s’émanciper et à rayonner. Par le biais d’un travail thérapeutique et d’une prise en charge pleine d’amour, les femmes retrouvent peu à peu confiance en elles et en leur avenir. Leurs parcours respectifs sont toujours différents, tout comme la durée de leur séjour chez nous. Dans certains cas, la Covid-19 a retardé la poursuite de leurs trajectoires. 


Lorsque nous recevons ces colis extraordinaires, nous ne pouvons qu’imaginer le dur labeur des agriculteurs et les différentes étapes de commercialisation à mettre en place pour que les produits atteignent le consommateur final. Des efforts qui portent leurs fruits et qui procurent de la joie à tant de personnes. 

À Caritas Bakhita House, nous cuisinons chaque repas nous-mêmes. Comme nous sommes une communauté internationale, nous avons la chance de déguster chaque soir un repas provenant d’un pays différent. Les donations de CrowdFarming enrichissent nos recettes. Ainsi, nous pouvons déguster de la salade de mangue et d’ananas avec des oignons rouges et du piment (pour ceux qui l’aiment épicé), de la glace à la mangue, de la confiture de mangue ou encore du gâteau à la mangue. En ce qui concerne les avocats, nous les utilisons de différentes manières. Ceux de meilleure qualité sont transformés en crème glacée à l’avocat, enrichie d’un peu de miel et de jus de citron. Les avocats arrivés un peu plus mous servent à faire du guacamole ou des masques capillaires, et ce qui ne peut pas être utilisé va dans notre bac à compost. Une autre utilisation possible est de servir des noyaux pour en faire de la teinture pour les cheveux. Rien n’est gaspillé. Le sol de notre jardin est enrichi par la décomposition des oranges, des mangues et des avocats qui n’ont pas pu servir en cuisine.

Au cours du premier confinement, nous avons reçu au total 34 caisses d’oranges. Nous avons alors dégusté des jus d’orange fraîchement pressés lors de nos dîners, fait de la marmelade d’orange et partagé certains fruits avec nos voisins et amis. Ils étaient ravis de recevoir des cadeaux aussi inattendus. Le visage du prêtre du centre paroissial près de chez nous s’est éclairé. Il se sentait parfois triste car il devait s’occuper d’un certain nombre d’enterrements pour des paroissiens alors que peu de mariages et baptêmes étaient prévus. 

En dégustant l’une des mangues reçues, une femme du refuge m’a confié que cela lui a rappelait son enfance en Afrique de l’Ouest et un souvenir heureux avec son père. Ce fut un  beau moment qu’elle pourra toujours garder dans son cœur. Nous sommes particulièrement reconnaissants à Tim* qui a fait le lien entre nous et CrowdFarming. Sans lui, nous ne serions même pas au courant de l’existence d’une telle plateforme et nous aurions raté cette occasion en or de partager de si bons produits. »

*Tim est un membre de Caritas Bakhita House et, comme par hasard, un ami de notre cofondateur. 

Pour en savoir plus sur Caritas Bakhita House, cliquez ici.