1. Home
  2. /
  3. Impact
  4. /
  5. Vagues d’incendie en Europe

Vagues d’incendie en Europe

En tant qu’agriculteurs européens, et en tant que personnes qui travaillent en étroite collaboration avec eux, nous ne pouvons ignorer le fait que notre continent est littéralement en train de s’enflammer. Le Portugal, l’Espagne, la France ou encore la Grèce luttent contre des incendies de forêt qui ravagent des dizaines de milliers d’hectares et qui ne cessent de croître. À la mi-août de l’année dernière, l’Europe avait déjà enregistré 2,5 fois plus d’incendies que la moyenne annuelle sur la période 2008-2020

L’Europe s’enflamme également au sens figuré. Des températures record ont été enregistrées en France, en Suisse, en Autriche, en Allemagne et en Espagne. Une nouvelle étude confirme que l’Europe occidentale est devenue un foyer pour les vagues de chaleur et que ces événements augmentent, en termes de fréquence et d’intensité, plus rapidement en Europe que dans de nombreuses autres régions du monde. 

Tout cela entraîne des conséquences économiques, sociales et environnementales, et en matière d’environnement, le CO₂ est certainement devenu un thème sensible. En plus de provoquer une augmentation des émissions de CO₂ durant des étés déjà extrêmement chauds et secs, les incendies dévastent des étendues de forêts, qui sont responsables de l’absorption d’environ 10 % des émissions européennes chaque année. Plus précisément, nos forêts européennes capturent environ 360 millions de tonnes de CO₂ par an. Pour nous donner une idée de l’échelle, l’Allemagne a produit environ 675 millions de tonnes de CO₂ en 2021.


Le contexte

Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander comment nous en sommes arrivés là et si nous pouvons faire quelque chose pour arrêter la multiplication de ces incendies. Il n’est pas facile de répondre à la première question car il n’existe pas de cause unique aux incendies mais, si l’on met de côté ceux qui sont réellement causés par la force de la nature, les autres ont un dénominateur commun : la folie humaine. Cette folie prend la forme d’actes fortuits, prémédités et parfois, non prémédités, mais la cause de l’augmentation et de la propagation rapide des incendies sont très souvent liées à l’activité agricole.

Il y a environ 100 ans, notre mode de production agricole a radicalement changé avec l’introduction de machines et des pesticides et engrais chimiques qui ont alors réduit le besoin de main-d’œuvre et augmenté la productivité. Parallèlement, l’importation croissante de denrées alimentaires provenant de pays à faible coût de main-d’œuvre a généré une grande volatilité sur le marché agroalimentaire et une bataille sans fin vis-à-vis des prix, qui est devenu l’un des seuls facteurs de différenciation. Pendant ce temps, les coûts continuent d’augmenter – on estime que les coûts de production des agrumes (mandarines, oranges et citrons) dans la région de Valence ont augmenté de 70% au cours des 30 dernières années (1992-2020). Cette situation a été fortement aggravée par le contexte macroéconomique actuel avec la guerre en Ukraine, qui fait grimper les coûts de production. En conclusion, le prix que les agriculteurs européens reçoivent pour leurs cultures ne s’est pas aligné à l’augmentation des coûts de production, ce qui les place dans une situation financière critique et instable. 

Face à cette réalité, deux grandes “solutions” se sont développées pour les producteurs : l’augmentation de la production à tout prix et qui serait complétée par des subventions. Ce qui est présenté comme une solution facile – les bonnes solutions ne le sont presque jamais – est en réalité une solution à court terme qui, à long terme, ne fait qu’aggraver le problème, laissant les sols stériles et totalement incapables de retenir l’eau et la matière organique. 

Lorsque la situation économique de l’agriculteur devient insoutenable, celui-ci est souvent obligé de baisser les bras. Un exemple clair a pu être observé dans la Communauté de Valence, où 30 000 hectares ont été abandonnés ces dernières années : passant alors de 190 024 hectares en 2002 à 160 356 hectares en 2020. 


Nous pourrions croire que l’abandon des champs est une opportunité pour que la forêt gagne du terrain sur l’agriculture. Cependant, comme nous l’avons vu précédemment, ce ne sont pas des forêts qui restent, mais des terres arides abandonnées, stériles et sèches, présentant de nombreuses difficultés à recréer de la vie à court terme et laissant un terrain propice aux incendies. 

Pouvons-nous faire quelque chose pour lutter contre les incendies ? La réponse est oui. Nous devons privilégier une agriculture respectueuse des ressources en eau, de la biodiversité et des sous-sol, en choisissant des produits issus de l’agriculture biologique et, si possible, qui utilisent des techniques de l’agriculture régénérative. Nous pouvons également contribuer à la stabilité économique des agriculteurs en leur versant des prix justes pour leurs récoltes. 

Emmeline est une experte en communication qui travaille depuis plus de huit ans dans le secteur de l'agroalimentaire et des énergies renouvelables. En plus d’être le nouveau visage de notre Podcast, c’est une grande gourmande, une personne préoccupée par le changement climatique (une vraie combattante) et elle apprécie autant une bonne discussion que ce qu’elle aime les chiens.

Écoutez notre podcast

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

What The Field ?! Episode 11 – Heura et la montée du flexitarisme

Bernat Añaños Martinez est directeur du mouvement social et cofondateur de Heura Foods, une entreprise qui crée des produits dérivés de la viande à base de végétaux et avec une...

04 octobre 2022

Nous ne sommes pas une entreprise centrée sur le consommateur

Apparemment, la pire chose que vous pouvez dire à vos collaborateurs, investisseurs ou clients lorsque vous dirigez une entreprise, c’est que vous n’êtes pas axé sur les consommateurs. Les entreprises...

08 septembre 2022

What The Field?! Épisode 8: le pouvoir du régime méditerranéen – avec le Dr Martínez-González

L’auteur de PREDIMED, le Dr Miguel Ángel Martínez-González, discute avec nous des clés du “vrai” régime méditerranéen et du rôle de l’huile d’olive vierge extra en matière de santé préventive. ...

01 août 2022

This site is registered on wpml.org as a development site.