1. Home
  2. /
  3. /
  4. Découvrez ce que ressentent nos agriculteurs – Étude 2022 

Découvrez ce que ressentent nos agriculteurs – Étude 2022 

CrowdFarming ne serait rien sans ses agriculteurs, qui constituent la partie “productive” de notre communauté. Pour savoir s’ils sont satisfaits (ou non) de nos services, nous réalisons chaque année une étude afin de recueillir leur avis et leur poser toutes sortes de questions pour mesurer leur satisfaction vis-à-vis de notre modèle de vente directe.

Dans un effort de transparence (ce qui est un peu notre spécialité), nous aimerions partager les résultats avec vous ! Après tout, c’est aussi vous, les CrowdFarmers, qui rendent tout cela possible et nous avons pensé que vous aimeriez savoir comment votre soutien impacte nos agriculteurs. Voici les résultats de notre enquête, à laquelle 111 de nos agriculteurs ont participé.

L’impact socio-économique de notre modèle de vente directe 

  • Plus de 41% des agriculteurs affirment que leur prix de vente a augmenté depuis qu’ils travaillent avec nous.
  • 46% des agriculteurs considèrent que le revenu qu’ils reçoivent par le biais de CF est plus stable que celui qu’ils reçoivent par d’autres canaux. Dans le cas des agrumes, des fruits tropicaux et des huiles végétales (principalement l’huile d’olive), qui sont nos produits les plus populaires, les agriculteurs considèrent la stabilité économique obtenue grâce au CrowdFarming comme suit :  

1) Fruits tropicaux : 69,23% des agriculteurs ont déclaré qu’ils avaient une plus grande stabilité économique en vendant par le biais du CrowdFarming.

2) Huiles végétales : 62,5% des agriculteurs ont déclaré qu’ils avaient une plus grande stabilité économique en vendant par le biais du CrowdFarming.

3) Agrumes : 61,53% des agriculteurs ont déclaré avoir plus de stabilité économique en vendant par le biais du CrowdFarming.

Les agrumes et les fruits tropicaux représentent une part importante de nos ventes, donc les excellents résultats que nous avons reçus de ces agriculteurs sur les prix, la stabilité financière et le gaspillage alimentaire sont très révélateurs ! 

  • La grande majorité des agriculteurs affirment que leur revenu annuel a augmenté (84%), et que leur situation financière s’est améliorée (73%).
  • 89% considèrent que leur travail a été positivement impacté d’une manière ou d’une autre depuis qu’ils travaillent avec CrowdFarming, que ce soit par de nouvelles connaissances, un meilleur service client, des améliorations dans leurs opérations, plus de personnel ou l’embauche de nouveaux collaborateurs.
  • 73% ont répondu qu’ils ont investi dans des améliorations de leur activité depuis qu’ils travaillent avec CrowdFarming.

  • En ce qui concerne l’impact social, 39% des agriculteurs disent mettre en place des mesures de formation ou d’éducation pour les employés (ou dans la communauté) et 19% embauchent des personnes en risque d’exclusion.
  • Favoriser la professionnalisation et le développement de l’économie rurale et lutter contre l’exode rural fait partie de l’impact social que nous souhaitons obtenir par la vente directe. À cet égard, 26% des agriculteurs affirment avoir pu embaucher plus de personnes depuis qu’ils travaillent avec CrowdFarming et environ 13% ont pu investir dans de nouveaux profils professionnels.

  • En ce qui concerne l’impact social, 39% des agriculteurs disent mettre en place des mesures de formation ou d’éducation pour les employés (ou dans la communauté) et 19% embauchent des personnes en risque d’exclusion.
  • Favoriser la professionnalisation et le développement de l’économie rurale et lutter contre l’exode rural fait partie de l’impact social que nous souhaitons obtenir par la vente directe. À cet égard, 26% des agriculteurs affirment avoir pu embaucher plus de personnes depuis qu’ils travaillent avec CrowdFarming et environ 13% ont pu investir dans de nouveaux profils professionnels.



Améliorer les pratiques agricoles – De la gestion des déchets aux énergies renouvelables

La vente directe rapproche les agriculteurs et les consommateurs et permet des changements qui ont un impact sur l’ensemble de la chaîne de production – la sensibilisation est la première étape pour parvenir au changement et c’est l’un des principaux objectifs de CrowdFarming. 

  • Environ la moitié des agriculteurs considèrent que leur connaissance des consommateurs et du marché (52 %), ainsi que des emballages durables et de la gestion des déchets (45 %), s’est améliorée depuis qu’ils travaillent avec CrowdFarming. 
  • La plupart des agriculteurs (57%) sont sensibilisés à l’agriculture régénératrice et l’appliquent d’une manière ou d’une autre (29% ont déclaré que l’agriculture régénératrice est fortement intégrée dans leur modèle agricole et 28% ont déclaré appliquer certaines pratiques régénératrices).
  • Environ la moitié des agriculteurs utilisent des énergies renouvelables (53 %), font du compost (57 %) ou réutilisent les déchets pour générer des sous-produits alimentaires (46 %), ce qui a un impact direct sur la réduction de l’utilisation des ressources et de la production de déchets/gaspillages alimentaires.

  • Lorsque les agriculteurs entrent chez CrowdFarming, nous veillons à ce que leur vision de la durabilité soit d’une certaine manière alignée sur la nôtre et nous les aidons à transformer l’industrie agroalimentaire en une industrie plus durable. L’un des domaines où nous constatons une amélioration significative est le gaspillage alimentaire.
  • Environ 30 % des agriculteurs ont réduit le gaspillage alimentaire depuis qu’ils ont commencé à travailler avec CrowdFarming, et un tiers d’entre eux ont déclaré que le changement était réellement significatif (10 %).
  • Dans ce contexte, il est important de faire une distinction entre les produits périssables et non périssables, car il existe des différences flagrantes dans les chiffres sur le gaspillage alimentaire en fonction du produit, mais aussi au sein des produits CrowdFarming.

→ Les deux exemples dont nous sommes les plus fiers, parce qu’il s’agit de catégories de produits pour lesquels CrowdFarming a fait la plus grande différence, sont nos agrumes et nos fruits tropicaux :

  • Dans la catégorie des agrumes, environ 70% de nos agriculteurs ont réduit les déchets alimentaires, tandis que nos agriculteurs de fruits tropicaux ont réussi à réduire les déchets alimentaires d’environ 60%. Il ne faut pas oublier qu’un pourcentage élevé de pertes alimentaires se produit au moment de la production.



Qu’est-ce que CrowdFarming peut encore améliorer ?

Bien sûr, l’un des objectifs de cette étude est d’analyser où nous pouvons progresser. C’est un projet que nous construisons ensemble, et nous avons besoin du feedback de nos agriculteurs pour nous aider à définir les prochaines étapes !

  • Un tiers de nos agriculteurs pensent que CrowdFarming pourrait mieux les servir en donnant plus de visibilité à leur travail (34%). Environ un quart des agriculteurs pensent que nous pourrions sensibiliser davantage les consommateurs (23%) et fournir aux agriculteurs plus de conseils sur la gestion des réseaux sociaux (24%) et plus d’informations sur leurs ventes et leurs incidents (27%). 
  • Comme vous le savez, ce sont les agriculteurs qui fixent leur propre prix sur la plateforme. Bien souvent, cela se traduit par de meilleurs prix que la chaîne d’approvisionnement traditionnelle. Cependant, ce n’est pas toujours le cas car, pour certains, la vente directe ne représente pas forcément des prix plus élevés mais de nouveaux canaux de vente qui peuvent améliorer leur revenu global. Certains producteurs de produits laitiers et de légumes frais affirment recevoir des prix plus avantageux encore par d’autres canaux de vente.
  • Il existe de nombreux produits pour lesquels le gaspillage alimentaire n’est pas un facteur qui a changé. Certains sont prévisibles, car ils ne sont pas périssables et dépendent moins des fluctuations du marché pour vendre la totalité de leur production et ainsi réduire le gaspillage alimentaire. C’est le cas des boissons alcoolisées (100% ont déclaré que le gaspillage alimentaire n’avait pas changé), du miel (85,71%), des autres fruits (80%) et des huiles végétales (75%). Toutefois, des améliorations sont encore possibles pour des catégories telles que les légumes frais.
  • Bien qu’un pourcentage élevé d’agriculteurs soient familiers avec l’agriculture régénérative, les agriculteurs produisant des fruits tropicaux semblent plus éloignés de ce concept, plus de la moitié d’entre eux (53,85%) déclarent ne pas connaître le terme “agriculture régénérative” .
  • Compte tenu de la sécheresse qui touche les agriculteurs du sud de l’Europe, d’où proviennent la plupart de nos agriculteurs tropicaux, nous devons combler ce manque de connaissances en matière de pratiques régénératives afin qu’ils puissent améliorer la rétention d’eau et de carbone dans le sol et restaurer la biodiversité de leurs terres.

L’aventure continue ! 

Nous apprenons beaucoup des commentaires que nous recevons chaque jour de notre communauté d’agriculteurs et de CrowdFarmers et cette enquête est un élément clé pour nous. Le nombre des adoptions augmente et de plus en plus d’agriculteurs nous rejoignent, ce qui renforce notre objectif de transformer la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

La grande majorité de nos agriculteurs ont l’intention de poursuivre ce voyage avec nous, 92% ont affirmé qu’ils avaient l’intention de continuer à vendre par le biais du CrowdFarming pour la prochaine saison. 

De plus, ils veulent nous aider à innover et à trouver une façon plus équitable et plus durable de pratiquer l’agriculture et de la mettre sur le marché. Jusqu’à 64 % des agriculteurs se disent intéressés par une participation aux initiatives de R+D+I menées par CrowdFarming.

Ainsi, si cette étude a confirmé les avantages du modèle CrowdFarming, elle a également permis de mettre en lumière les domaines dans lesquels nous devons encore nous améliorer. Cela nous motive à travailler encore plus dur en 2023 pour faire de cette nouvelle chaîne d’approvisionnement alimentaire la plus durable au monde !

Emmeline est une experte en communication qui travaille depuis plus de huit ans dans le secteur de l'agroalimentaire et des énergies renouvelables. En plus d’être le nouveau visage de notre Podcast, c’est une grande gourmande, une personne préoccupée par le changement climatique (une vraie combattante) et elle apprécie autant une bonne discussion que ce qu’elle aime les chiens.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce qu’il faut savoir sur l’huile d’olive

Il est surprenant de constater que, bien qu'elle soit devenue un aliment de base dans de nombreux foyers européens, l'huile d'olive fait l'objet de nombreuses idées reçues. Peut-on la faire...

16 janvier 2023

Les pâtes au vin rouge et aux citrons salés de Regine

Vous cherchez une recette simple et rapide, mais également délicieuse et festive ? Notre viticultrice Regine Polczer a tout ce qu’il vous faut ! Sa recette préférée peut facilement être...

22 décembre 2022

La réduction des pesticides menace-t-elle notre sécurité alimentaire ?

Dans le cadre de son programme "De la ferme à la table", l'UE cherche à introduire un règlement visant à réduire l'utilisation des pesticides chimiques de 50 % d'ici à...

25 novembre 2022

La soupe aux lentilles préférée d’Ulrike (végétalienne)

L’agricultrice Ulrike Schlierer, de la ferme allemande ackerfrucht & bodenwerk, est passionnée par le travail en totale harmonie avec l’environnement et elle pratique une agriculture régénératrice.  Quand elle n’est pas...

22 novembre 2022

Le futur prometteur des livraisons à domicile et du transport 

Vous êtes-vous déjà demandé quel était l’impact de vos livraisons à domicile ? Ou encore quel rôle joue l’emballage dans les projets pour une planète plus durable ? “Nous ne...

16 novembre 2022

Parlons de l’eau: l’agriculture en période de sécheresse

Dans de nombreux pays européens, cet été 2022 a été l’un des plus chauds jamais enregistrés et la sécheresse a bien sûr également eu un impact important sur les activités...

14 novembre 2022

Lettre à l’année 2022

Cette année 2022 s’est terminée par une nouvelle étonnante :  la consommation d’aliments BIO en Europe a diminué. Les analystes attribuent ce phénomène au fait qu’en période d’inflation accrue, les...

17 janvier 2023

This site is registered on wpml.org as a development site.